Adjoumani cogne Billon et le Pdci  »On n’a pas peur des avocats français »

0
58

Réponse du berger à la bergére. Moins d‘une semaine après la sortie médiatique de Jean-Louis Billon et le Pdci-Rda, Kobenan Kouassi Adjoumani leur a donné la réplique. Le transfuge du Pdci a, en effet saisi à l’occasion d’une conférence de presse animée à l’hotel du golfe, mardi 6 novembre 2018, pour porter la réplique au Secrétaire exécutif du Pdci, chargé de l’information et de la communication. Il n’a pas non plus épargné Maurice Kacou Guikahué, le Secrétaire exécutif en chef.

Au passage, il s’est gaussé du recours du Pdci à des avocats français dans le cadre du contentieux post-électoral. Il a, en effet, tourné en dérision la sollicitation des services d’avocats venus d’ailleurs dans ce débat local. Il a qualifié cela de << ridicule tentative d‘internationaliser le contentieux électoral ivoirien S‘étendant sur le sujet, il a lancé avec une certaine suffisance : << On n’a pas peur des avocats français. Laurent Gbagbo a envoyé des avocats français ici, on sait ce qu’ils sont devenus >>. S’attardant sur l’objet de leur sollicitation par Henri Konan Bédié et son parti, Adjoumani a taxé d’accusation fallacieuses les récriminations portées par le Pdci contre le déroulement du scrutin du 13 octobre 2018.

Pointant notamment la dénonciation du découpage électoral par le Pdci, il a estimé que ce parti a tort de laisser sous-entendre que ce découpage décrié est du fait d’Alassane Ouattara. << Pour mémoire, je voudrais rappeler (…) que depuis l’avénement du pouvoir du président Alassane Ouattara, seules quatre communes ont été créées. Ce sont les communes d‘Attiégouakro, de Gbéléban, de N’Douci et d’Assinie >>, a avancé celui qui s‘est présenté comme le porte-parole du Rhdp. Puis

d’expliquer que l‘inégale répartition des communes pointée par Billon et le Pdci, lors de leur conférence de presse du 30 septembre 2018, avait été faite par le premier président de la Côte d’Ivoire dans l’optique de résorber les disparités dont le Nord du pays. «c On a fait croire que c’est le président Alassane Ouattara qui a fait ce découpage électoral ( 69 communes au Nord pour 467 000 électeurs contre 28 communes au Sud pour prés de 2 millions d‘électeurs). C’est Houphouët-Boigny qui l’a fait pour favoriser le développement du Nord qui était menacé par le désert v, a souligné l’orateur du jour.

Le fondateur du mouvement << Sur les traces d’Houphouët-Boigny >> a, par ailleurs, soutenu que le Pdci est mal fondé à crier au débauchage et à l’achat de conscience après que des candidats issus de ce parti et des indépendants eurent basculé au Rhdp. << Il y a que le Pdci-Rda et son président ont fait un mauvais choix politique en ignorant l’intérêt supérieur du pays, pour se mettre dans la posture d’opposant au régime. Ils doivent l’assumer sans jérémiade ni acrimonie >>, a-t-il asséné.

Avant d’enfoncer le clou: << Quand vous rompez unilatéralement une alliance politique vieille de 13 ans, à deux mois d’une échéance électorale, vous ne pouvez pas faire payer le prix de vos ambitions égoïstes à vos anciens alliés restés loyaux Et Adjoumani de conclure que cela est la conséquence des manigances de Guikahué et Billon qui, selon lui, «c défendent leur propre agenda Aussi a-t-il pris l’engagement de mettre fin à leur jeu. << Je vais délivrer mon père Bédié un jour v, a lancé le ministre des Ressources animales et halieutiques. Se fondant sur les résultats obtenus par le Rhdp à l’issue de ces élections locales, Adjoumani s’est projeté dans le futur. << S’il plaît à Dieu, en 2020 nous serons encore la parce que nous avons les hommes et les femmes qu’il faut. Nous avons aussi les arguments et les moyens >>, a-t-il lancé fiérement. Il a au passage, répondu à ceux qui agitent le spectre d’un scénario semblable à celui de 2010. << S’il y a guerre en Côte d’Ivoire, ce sera plus grave que ce que nous avons connu en 2010 >>, a-t-il prévenu, appelant toute personne tentée par des actions de déstabilisation à se raviser. << Il y a des gens qui pensent qu’ils peuvent s’organiser pour déstabiliser le régime. Mais vous connaissez mal notre régime I Avant, le président Alassane était seul dans cette républiquette (l’hôtel du golf, Ndlr), mais il a sauvé la Côte d’Ivoire avec son portable. Ce n’est pas maintenant qu’on est au pouvoir que des gens viendront nous déstabiliser comme cela. Ceux qui pensent qu’ils peuvent venir nous déstabiliser, nous trouveront sur leur chemin parce que nous n’allons pas nous laisser faire I v, a craché le porte-parole du Rhdp. Pour finir, il s’est prononcé sur la résurgence du concept de l’ivoirité.

Interrogé sur la question, il a eu cette réponse sans détour:
<< Je n’ai jamais été partisan de l’ivoirité. Je ne pense pas que le président Bédié soit ivoiritaire même si ça lui a été attribué. En Côte d’Ivoire, tout le monde est venu d’ailleurs.

Même mon papa Bédié est allé découvrir ses origines Notons que plusieurs figures du Rhdp, dont des transfuges du Pdci comme Lenissongui Coulibaly, M. et Mme Bernard Ehui Koutouan, l’ex-maire de Cocody N »Goan Aka Mathias
et de nombreux autres militants du Rhdp ont fait le déplacement.

ASSANE NIADA

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here