Affaire Mamadi Diané/ Le Gouvernement Ivoirien se désolidarise: « Il n’y a pas d’action de l’Etat ivoirien »

La Côte d’Ivoire réaffirme à nouveau qu’elle ne se reconnaît pas dans cette intrigue qui vient jeter le trouble sur les relations ivoiro-gabonaises. Et qualifie l’intrusion de Mamadi Diané, Conseiller spécial à la présidence de la République de Côte d’Ivoire dans le processus électoral de la République du Gabon de « prestations professionnelles » qui n’engagent pas le pays. « Il n’y a pas d’action de l’Etat ivoirien. C’est l’action d’une personne et elle a été sanctionnée », a indiqué Bruno Koné, porte-parole du gouvernement ce mercredi 31 août 2016, au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau, dans sa traditionnelle conférence de presse, à la suite du conseil des ministres. Il a ajouté que Chef de l’Etat a pris ses responsabilités face à cette situation.

Rappelons que Mamadi Diané, est soupçonné par les autorités gabonaises d’avoir prêté main forte à Jean Ping, candidat de l’opposition à l’élection présidentielle tenue dans le pays dimanche et dont les résultats étaient attendus mardi.

Dans un communiqué rendu public mardi 30 août, la présidence de la République de Côte d’Ivoire a condamné cet acte d’ingérence de Mamadi Diané dans le processus électoral du Gabon et mis fin à ses fonctions de Conseiller spécial à la présidence de la République de Côte d’Ivoire, à compter de ce jour. Et a rassuré également les autorités et le peuple gabonais qu’elle tient au strict respect de la souveraineté de la République Gabonaise.