Affi N’guessan prêche dans le désert

La rentrée parlementaire, si l’on s’en tient à la Constitution, dé- marre le 3 avril 2017. Le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’guessan, Député de la circonscription de Bongouanou Sous-préfecture, veut marquer sa présence et surtout celle de sa formation politique au sein de cette législature qui est la première de la troisième République. Avoir un groupe parlementaire au sein de l’hémicycle, c’est l’objectif fondamental à atteindre pour le successeur de Laurent Gbagbo à la tête du Fpi.
Il ne manque aucune occasion de le clamer tout haut. Lundi dernier, à la faveur du séminaire ouvert à Yamoussoukro à l’attention des 255 Députés ivoiriens, Pascal Affi N’guessan a dévoilé ses intentions, une fois de plus, à l’Assemblée nationale. « Nous espérons constituer un groupe parlementaire durant le mandat, à travers nos idées. Il y a beaucoup de Députés indépendants, et nous sommes persuadés que lorsqu’ils vont se rendre compte que nous sommes là pour servir les intérêts de la Côte d’Ivoire, pour servir la cause de la paix et de l’unité nationale, beaucoup nous rejoindront, pour qu’ensemble, nous soyons plus forts pour défendre cette cause », a-t-il révélé. Il est important de rappeler qu’à l’issue des législatives du 18 décembre 2016, le Front populaire ivoirien n’a pu remporter que trois sièges. La preuve par neuf que le parti de gauche n’a plus pion sur rue en Côte d’Ivoire depuis sa perte du pouvoir de manière démocratique en 2010.

D’ailleurs, ce parti a mal à sa cohésion.

M Pascal Affi N’guessan, président légal, est combattu en interne par la branche dure conduite par son camarade de lutte, Abou Drahamane Sangaré. Et ce, depuis le transfèrement de Laurent Gbagbo à la Haye. La division entre frontistes est grande. A cet égard, l’unité ne semble pas être pour maintenant. Pascal Affi N’guessan aurait-il oublié que son parti n’a pas encore fini de recoller les morceaux pour penser à autre chose ? Comment pourra-t-il convaincre des Députés à épouser sa cause ? Visiblement, le natif de Bongouanou prêche dans le désert. Son numéro de charme à l’endroit des Députés indépendants ne passera pas. Car plusieurs indépendants ont déjà rejoint les rangs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et le Rassemblent des républicains (Rdr). L’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci) et l’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (Upci) se sont mis ensemble pour former un groupe parlementaire. D’autres indépendants, notamment, Yasmine Ouégnin, Député de Cocody Commune et Evariste Méambly, Député de Facobly Sous- préfecture auraient déjà formé, si ce n’est déjà fait, chacun, un groupe parlementaire. Comme on le voit, les indépendants ont fait déjà leur choix. Que peut donc espérer M. Affi N’guessan ? Rien. Il gagnerait à consolider sa cohésion au sein de son parti avant tout.

MELAINE RUSSE