Agrobusines: 43 milliards de FCfa évaporés, le gouvernement lance des poursuites

Quarante-trois milliards de FCfa. C’est la coquette somme qui a disparu dans la nature par la magie de l’agrobusiness. selon la version du gouvernement, 66 milliards de FCfa avaient été collectés auprès de 36.698 souscripteurs par les 28 entreprises incriminées. Ces dernières avaient promis à leurs « clients » un retour sur investissement entre 300 et 1000% du capital investi. Et cela, sur une période de 3 à 6 mois. Compilées, ces promesses s’élèvent à plus de 660 milliards de FCfa. seulement voilà, le solde disponible sur les comptes de ces entreprises d’agrobusiness, à ce jour, est de seulement 22.7 milliards FCfa. Il faudra des enquêtes pour en savoir plus. Et le gouvernement annonce des poursuites judiciaires pour situer les responsabilités. Et trouver les 43 milliards évaporés. pour enrober le manège, des entreprises ont déjà consenti des sommes à des souscripteurs. Là aussi, il se trouve que celles-ci, en forme de retour sur investissement, ne résultent pas de la vente de récoltes des produits mais ont été générées par de nouvelles souscriptions. Le pire est que des sociétés d’agro-business ne disposeraient pas de terre, avant même de parler d’une quelconque mise en valeur. Le porte-parole du gouvernement, bruno Koné, a indiqué, hier, que le gouvernement ne pouvait laisser faire, « compte tenu de l’ampleur du phénomène », même si « l’objectif de telles poursuites n’est pas de sanctionner quelqu’un ». Et d’ajouter à l’issue du Conseil hebdomadaire : « Il est bon que les populations sachent que tout ce qui est trop beau cache quelque chose ». publier le contenu de son rapport sur le phénomène, étendre les mesures de surveillance de comptes aux dirigeants sociaux et aux ayants droit et sensibiliser les populations aux risques liés à ce type d’investissement sont, entre autres, les mesures arrêtées par le gouvernement, hier.