Agrobusiness: « Les souscripteurs seront remboursés »

Les conclusions de l’enquête du Groupe de travail sur les 28 entreprises d’Agrobusiness ont été rendues publiques, hier, après le conseil des ministres. Le Groupe de travail révèle dans son rapport que le nombre des souscripteurs des 28 entreprises agrobusiness est estimé à 36699 résidents et non-résidents et le montant investi dans ces activités s’élève à 66 milliards de Fcfa, enfin que les soldes disponibles sur les comptes de ces entreprises d’agrobusiness s’élèvent à 22,7 milliards de Fcfa. Selon le porte-parole du gouvernement, les sommes payées à certains souscripteurs ne proviennent pas de la vente de récolte comme promis par ces entreprises. « (…) Ces entreprises promettent des retours sur investissements très élevés entre 300 et 1000% du capital investi sur des périodes comprises entre 3 et 6 mois. La totalité des promesses de retour sur investissements a été compilée et nous arrivons à plus de 660 milliards de Fcfa. Le rapport révèle que certains des souscripteurs ont effectivement reçu des paiements. Mais les contrôles qui ont été effectués indiquent que les sommes qui ont été payées à ces souscripteurs ne proviennent pas des revenus de la vente des récoltes mais proviennent de nouvelles souscriptions », a expliqué le ministre de la Communication, de l’economie Numérique et de la Poste. et Koné bruno de faire cette précision : « Certaines de ces entreprises disposent à peine de quelques terres qui ne sont souvent pas mises en valeur. Tout cela, nous pensons que le gouvernement a eu le nez creux de s’intéresser à ces activités et de chercher à comprendre. Tout le monde voit, aujourd’hui, l’ampleur du risque,», a-t-il souligné. Par ailleurs, le ministre Koné bruno a tenu à rassurer les souscripteurs de ces 28 entreprises agrobusiness, sur le remboursement des sommes investies « Le gouvernement fera tout au moins pour qu’une partie de ce que chaque souscripteur a investi soit remboursée. Évidemment, si nous arrivons à recouvrir toute la totalité du montant investi, qui est de 66 milliards de Fcfa. Chacun comprend que le gouvernement ne puisse pas s’engager sur les taux faramineux de retour sur investissement évoqués », a conclu le porte-parole du gouvernement.

JÉRÔME N’DRI