Amadou Gon Coulibaly se positionne pour succéder à Alassane Ouattara en 2020.

AMADOU GON COULIBALY EN ORBITE PRÉSIDENTIELLE

image175316-e1464179651212Jusqu’à présent en retrait, ce fidèle parmi les fidèles d’Alassane Ouattara ne cache plus ses ambitions. Le Secrétaire général de la présidence ivoirienne, Amadou Gon Coulibaly dit « AGC », 59 ans, se positionne pour succéder à Alassane Ouattara en 2020.

 

Réseaux.

Le chef de l’Etat envisagerait d’ores et déjà de confier à son fidèle compagnon de route, l’un des décideurs les plus craints du pouvoir ivoirien, le futur poste de vice-président. Cette fonction est censée être créée après le référendum constitutionnel prévu avant la fin de l’année. Amadou Gon Coulibaly pourrait être mis sur orbite présidentielle dès 2017 malgré une santé fragile.

Pour peaufiner son ascension, AGC a positionné ses hommes et ses « petits » à tous les étages de l’administration et de l’armée. Il a appuyé la nomination du général Issa Coulibaly à la tête des douanes tout comme celle d’Hien Sié à la direction du Port autonome d’Abidjan (PAA). Plusieurs figures du cabinet d’Amadou Gon Coulibaly, lorsque ce dernier était ministre de l’agriculture de 2002 à 2010, dirigent des ministères stratégiques à l’instar de Gaoussou Touré ou de Mamadou Sangafowa Coulibaly. Son ancienne collaboratrice Massandjé Touré-Litsé préside le Conseil café-cacao (CCC), organe de gestion de cette filière.

Famille et business.

Plusieurs membres de la famille d’Amadou Gon Coulibaly figurent également parmi l’entourage direct d’Alassane Ouattara, à commencer par le responsable de la sécurité présidentielle, le colonel Ibrahim Gon Coulibaly. Son jeune cousin Amadou Coulibaly dit « AM’S » dirige pour sa part les services extérieurs.

Le monde du business suit aussi attentivement l’avenir du secrétaire général. AGC est très proche d’Adama Bictogo, patron de la société Snedai spécialisée dans la biométrie, ainsi que de l’ancien roi du coton Mohamed Sidi Kagnassi, actuel lobbyiste du groupe Safran. D’autres opérateurs tels Koné Daouda Soukpafolo, fondateur d’EKDS Nouvelle et l’un des principaux bénéficiaires du Programme présidentiel d’urgence (PPU), figurent dans la galaxie du secrétaire général. Le Burkinabè lnoussa Kanamé, fondateur de Kanis international, a emporté d’importants marchés dans le ciment grâce à son intervention. Ces hommes d’affaires pourraient jouer les mécènes le moment venu. •

Le clan Gon Coulibaly

Amadou Gon est l’actuel tout-puissant secrétaire général de la présidence. Cette famille régnante de Korhogo (Nord) proche de FHB et dont Péléforo, le chef coutumier mort en 1962, était l’illustre patriarche, aurait pu être affectée par la chute d’Issa Malick Coulibaly, l’oncle d’Amadou. Directeur de campagne de Laurent Gbagbo en 2010, il avait dû fuir le pays avec d’autres « barons » du FPI. Il n’en fut rien, bien au contraire. Militant des premières heures du RDR en 1994, maire de Korhogo depuis 2001, ministre de l’Agriculture entre 2002 et 2010, Amadou Gon Coulibaly a toujours su mener sa barque.

D’autres membres de la famille sont en bonne posture. Son cousin Amadou Coulibaly – dit Am’s – dirige les services de renseignements extérieurs à la présidence. Et Ibrahim, son petit frère, appartient au Groupe de sécurité du président de la République.