APATRIDIE-GENÈVE 2019: L’AFRIQUE DE L’OUEST SE MOBILISE POUR LA LUTTE

0
59

 UNE RENCONTRE RÉGIONALE DE HAUTE  PORTÉE DU HCR AVEC DES EXPERTS S’EST TENUE

Saly (80 kms de Dakar) a abrité, du 12 au 14 novembre 2018, une importante réunion régionale pour réfléchir sur les stratégies d’éradication de l’Apatridie dans l’espace CEDEAO. Initiée par la délégation régionale Afrique de l’ouest de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (Hcr) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), la réunion de haut  niveau de Saly a mobilisé les points-focaux des pays membres de la CEDEAO pour la lutte contre le phénomène de l’Apatridie.

Selon M.Hervé KUATE, Administrateur Régional Principal chargé  l’Apatridie, cette rencontre consiste à faire le bilan  à mi-parcours de la Campagne ibelong (J’appartiens) initiée en 2014 par le Hcr et visant à éliminer l’Apatridie dans le monde d’ici à 2024. Il s’agit également, a-t-il poursuivi, de préparer la rencontre de haut niveau sur l’Apatridie qui se tiendra en 2019 à Genève. Durant trois jours, les séminaristes ont abordé plusieurs sujets relatifs à la problématique principale, à savoir, notamment : ‘’l’Etat civil, l’immigration, le respect des Droits de l’Homme et des Conventions internationales, le respect des Droits de l’Enfant, le respect de l’égalité des Droits en particulier entre l’Homme et la Femme…’’

Se basant les Conventions de 1954 et de 1961 relatifs au statut des Apatrides et la réduction de l’Apatridie, de même que l’Appel de Banjul (2013)  et la Déclaration d’Abidjan (2015), les Etats ouest-africains, à travers leurs points-focaux, se sont engagés à faire les plaidoyers en vue de la prise de plusieurs engagements dont l’adoption de reformes légales, la modernisation de l’Etat Civil, la sensibilisation des populations et bien d’autres actions susceptibles d’éliminer cette privation de nationalité  qu’est l’Apatridie.

La délégation ivoirienne était composée de M.Paul KOREKI (Conseiller technique au Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme), Mme Monique SARAKA (Association des femmes juristes de Côte d’Ivoire (AFJCI)) et de M.Hervé GOBOU, président du Réseau des Professionnels des Médias pour la lutte contre l’Apatridie (REPMA). Plusieurs responsables du Hcr Genève, d’ONUFEMMES, de l’UNICEF (Mirkka MATTILA),  de la CEDEAO et du Forum de la Société Civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO conduit par son Secrétaire général Komlan MESSIE) ont  pris part à ces trois journées de réflexion pour restaurer la dignité des Apatrides en Afrique de l’ouest.

Par H. G

Facebook Comments