Bédié tente de se mettre à l’abri des incertitudes

0
114

Présidentielle de 2020 / Henri Konan Bédié est déterminé à faire triompher son parti à la présidentielle de 2020. Les décisions prises par le Sphinx de Daoukro depuis le séminaire de Bingerville en 2017 ont donné plus de visibilité aux militants de base de son parti quant à la ligne politique à adopter.

Henri Konan Bédié est déterminé à faire triompher son parti à la présidentielle de 2020. Les décisions prises par le Sphinx de Daoukro depuis le séminaire de Bingerville en 2017 ont donné plus de visibilité aux militants de base de son parti quant à la ligne politique à adopter.

Présidant une réunion du Secrétariat exécutif de son parti en ce mois d’Août 2017, après ce séminaire Henri Konan Bédié a clairement donné mandat à son Secrétariat exécutif afin d’oeuvrer à la promotion d’un cadre actif du Pdci-Rda pour la présidentielle de 2020. Le vieux parti avait également souhaité lors de ce séminaire qu’un nouveau redécoupage électoral soit fait. Aujourd’hui, la donne politique a certes changé, mais les ambitions du parti septuagénaire restent les mêmes et sa volonté de reconquérir le pouvoir se réaffirme davantage.

Sa sortie du groupement politique du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (thp) n’a pas altéré cette volonté du parti Vert et Blanc de revenir aux affaires en 2020. Bien au contraire, Henri Konan Bédié essaie de tirer pied de ce divorce pour atteindre cet objectif. S’étant affranchi du Rhdp, il s’est ouvert à certains de ses adversaires historiques notamment le Front populaire ivoirien (Fpi). La mise en place d’une ” nouvelle plateforme avec tous les partis politiques soucieux de partager l’idéal de paix et de dia-logue, de la réconciliation vraie au- tour d’une Côte d’Ivoire rassemblée” fait son chemin. Ils sont nombreux les partis politiques, les mouvements et associations qui manifestent leur volonté de faire partie de cette nouvelle aventure. Le Mouvement des forces d’avenir Mfa (version Anaky Kobenan), les deux tendances du Front populaire ivoirien, l’Union des soroi’stes, le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (Raci), le Congrès panafricain pour la justice et l’éga- lité des peuples (Cojep), Liberté et démocratie pour la République (Lider), le Renouveau pour la Paix et la Concorde (Rpc),|e parti ivoirien des travailleur (Pit) (version Aka Daniel Ahizi), Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire (Rpci), L’Union pour la Côte d‘Ivoire (Upci) etc.

On le voit, le président du Parti démocratique de Côte d’lvoire a pour ambition de former un bloc compact contre son ex-allié (thp) qui, de son côté, opère des ralliements et adopte plusieurs stratagèmes pour étoffer son écurie avant 2020. Le Sphinx de Daoukro veut au mieux éviter de se lancer dans une aventure pleine d’incertitudes. C’est pour cette raison qu’il avance de manière prudente dans la mise en place de la plateforme dont beaucoup de partis politiques sont demandeurs. Le président du Pdci veut s’assurer de la fiabilité de ses nouveaux partenaires, mais aussi de la viabilité de cette plateforme qui va naître. Si Bédié veut réduire au maximum les incertitudes dans la mise en place de cette plate-forme, il en fait autant en ce qui concerne la tenue de l’élection présidentielle de 2020.

La sollicitation des avocats Emmanuel Marsyghuy (Barreau de Paris) et Romain Dupeyre (Barreau de Paris et de New York) pour, dit-on e renforcer l’équipe des avocats du Pdci-Rda dans le cadre du contentieux électoral a montre la volonté de Henri Konan Bédié d’aller à l’échéance de 2020 avec un regard international accru sur cette élection capitale pour son parti. Ces avocats sont là pour le contentieux relatif aux élections municipales et régionales du 13 octobre dernier certes, mais il s’agit bien plus pour le plus vieux parti politique de Côte d’lvoire d’attirer davantage de regards extérieurs sur la présidentielle de 2020. Là aussi, Henri Konan Bédié cherche à réduire les incertitudes pour son parti, sur le déroulement, le vote et la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2020. En outre, pour ce grand rendez de 2020, les militants du parti septuagénaire se retrouveront au cours de l’année 2019 afin de choisir ses meilleurs chevaux (un ticket :vice-président et Président). En attendant cette date, le parti doyen veut envoyer sur toute l’étendue du territoire national, des missions d’informations et d’explications concernant le retrait du Pdci-Rda du Groupement politique Rhdp.

Ce parti qui se vante de n’avoir pas fait piètre figure lors des élections municipales et régionales du 13 octobre 2018 veut dissiper chez ses militants l’ambiguïté provoquée par l’usage indu de son logo par le Rhdp-Unifié lors des dernières élections locales. Le vieux parti va donc investir encore les hameaux, les mois à venir.

 

PAUL BROU

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here