Côte d’Ivoire-Agriculture : Pourquoi Sangafowa a décidé de combler les carences du management  de son  département en 19 jours

Côte d’Ivoire-Agriculture : Pourquoi Sangafowa a décidé de combler les carences du management  de son  département en 19 jours

Cadres du ministère de l'Agriculture en formation

Une réponse nette à une étude diagnostic de l’organisation, du fonctionnement et des missions étude diagnostique réalisée depuis 2008 au ministère de l’Agriculture et du développement rural avérée en 2016. Cette étude visant à identifier les besoins organisationnel, matériel, humain, financier et informationnel a mis en exergue, le dysfonctionnement au niveau de l’organisation des services déconcentrés dû à l’absence d’un plan clair avec à la clé la méconnaissance des liens hiérarchiques et fonctionnels qui devraient régir l’organisation du Ministère. Il fallait donc réagir.

Cadres du ministère de l'Agriculture en formation
Cadres du ministère de l’Agriculture en formation

«Aujourd’hui, la relance du développement agricole constitue un défi majeur pour la Côte d’Ivoire dans une perspective de post crise par le renforcement des capacités des parties prenantes pour assurer la cohérence avec les options nationales en matière de développement agricole», explique le Cabinet du ministre de l’Agriculture.

Car l’espace de l’agriculture  occupant les 2/3 de la population active et contribuant pour 26% au PNB, pour 34% au PIB total du pays, et représentant 66% des recettes d’exportation, c’est de bons augures que l’équipe du  ministre Sangafowa Coulibaly place désormais  la formation des hauts cadres au cœur de sa stratégie  managérial.

Ce qui s’est traduit par  un réel satisfecit exprimés par 235 cadres supérieurs du ministère de l’Agriculture et du développement rural, pierre angulaire du développement économique de la Côte d’Ivoire à l’issue d’une formation de renforcement des capacités managériales.  Venus des services déconcentrés du ministère de l’Agriculture  représentés sur le territoire national, les directeurs généraux, centraux,  régionaux, départementaux, sous-directeurs, Inspecteurs et conseillers Techniques, dans les complexes hôteliers de Grand-Bassam ont du 3 octobre au 5 novembre 2016 sur 19 jours été formés aux modules :

formation-m-kouakou-apporture-au-2e-et-m-agneroh-amari-a-lextreme-droite «Suivi et évaluation des projets ; gestion des ressources humaines et rédaction administrative ; gestion axée sur les résultats et formation  pédagogique ». Formation assurée par le Centre International pour le Développement Humain-CIDH dirigé par Saouré Martin, adjudicataire du Marché par appel d’offres lancé par le PSAC (Projet d’Appui au Secteur Agricole en Côte d’Ivoire), principal bailleur de fonds du projet de formation, avec pour Coordonnateur,  Agneroh   Amari.

«Ce séminaire a permis de comprendre les enjeux des actions de la gestion des Ressources Humaines sur la performance d’une organisation agricole à l’effet d’améliorer la gouvernance pour un développement durable», note Apporture Kouakou, directeur de Cabinet Adjoint  au ministère de l’Agriculture, représentant du Ministre à l’ouverture du séminaire le 3 octobre et à la clôture le 5 novembre 2016 à  Mantchan Hôtel de Grand Bassam.

formation-atelier-monsieur-saoure-k-martin-directeur-de-cidh-consulting-sarlEt au formateur SAOURE Martin, directeur du Cabinet  CIDH Consulting d’ajouter :«Cette formation a permis de comprendre quelques stratégies et outils pouvant permettre la prise en compte de la problématique Gestion des Ressources Humaines dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des programmes et projets agricoles.
Ce qui permettra d’appliquer les procédures administratives connaissant les fondements juridiques dans le milieu agricole et à améliorer la gouvernance dans la gestion de l’administration agricole, pour asseoir une administration agricole performante et dynamique qui passe par la maîtrise des règles d’usage de la rédaction administrative et la maîtrise des principes du courrier administratif pour une communication efficace en identifiant les fomation-remise-de-attestationstratégies, les mécanismes et les outils pertinents de suivi-évaluation».

Ainsi l’objectif a été à travers ce séminaire de renforcer les capacités managériales et techniques des cadres supérieurs de l’administration agricole afin de les professionnaliser dans leur gestion quotidienne. A-t-il été atteint ? La pratique le dira !

H.MAKRE