Législatives ivoiriennes:  une femme menace et fait trembler Evariste Méambly

Législatives ivoiriennes:  une femme menace et fait trembler Evariste Méambly

Elle n’a rien de spéciale pourrait-on dire ! Mais assez pour être spéciale aux yeux des femmes et même ressortissants de FACOBLY, GUETON, KOUA, SEMIEN, ETTIENY-SEABLY, communes et sous-préfectures dont elle attend porter la voix dans l’hémicycle ivoirien.

association-femmes-0005 Dame Flan Nicole tient sa bombe pour balayer d’un trait ses adversaires : son ultime appel  à toutes les femmes rurales et à toutes les femmes pour changer l’ordre, dans ces circonscriptions électorales, au soir du 18 décembre 2016 aux législatives ivoiriennes.

‘‘Femmes, ton heure a sonné. Débout pour le changement; la voix au peuple donc  à la femme et  à la jeunesse», lance-t-elle dès la réception de sa candidature  par la Commission électorale  indépendante.

Enregistrement N°91. FLAN NICOLE, dont le dépôt de candidature s’est effectué, le jeudi 16 novembre 2016 à 12 heures 4 minutes a une vision claire de ce qu’elle veut.  Et claires sont ses motivations soutenue  par la Fédération des Coordinations  des Femmes pour le développement des régions du Guemon et du Cavally, créée en 2012:

«La soif du changement est partie de la fédération de femmes que je dirige. Je suis allée demander aux femmes de travailler pour sortir de toutes nos difficultés lors des tournées.

C’est là que j’ai  vu la grande souffrance des femmes, de mes sœurs rurales. C’est depuis cette période que j’ai décidé de défende la femme, mais notamment  la femme rurale ! Je veux défendre  la femme rurale», explique Flan Nicole à la sortie du siège de la CEI à Abidjan, le regard tourné vers Facobly, ou tout le Guemon où l’attendent des  milliers et milliers de femmes  pour  porter sa candidature, ‘’leur candidature’’.

Soutenue par son suppléant Tagbé Jean, un planteur, elle ‘‘veut bousculer l’ordre préétablit’’ dans le Guemon et à Facobly.

facobly«Je n’ai peur de personne ! Je respecte seulement ! Je n’ai pas peur d’affronter mes adversaires qui se présenteront contre moi. Je me fais  confiance et  je fais  confiance  à  toutes les femmes et  à tous les planteurs, nos braves paysans  à qui je confie  cette candidature», appuie Flan Nicole.

Se plongeant déjà dans le futur, elle poursuit : «Si je suis élue et je le serai, je me battrai pour trouver des partenaires pour soutenir les projets des  populations notamment des femmes. Mais je demanderai toujours à la population  ses conseils,  avant de voter une loi. Je porterai devant  le peule, tous les projets de loi à voter et à l’Assemblée nationale, la voix du peuple».

Confiante pour la randonnée dans sa région, dès  le 26 novembre prochain, la candidate des femmes rurales indique qu’elle ne sera que la voix du petit peuple :

«C’est pourquoi, je dis à mes électeurs : femmes, hommes et jeunes, d’être dignes. Mes sœurs et mes frères, soyez dignes, soyons dignes devant toutes situations. Et soyons rassurés que cette année est la nôtre pour changer les choses chez  nous, dans le evariste-meamblyGuemon et le Cavally» ! Déclaration de la future voix de l’hémicycle ivoirien,  FLAN  NICOLE.

À FACOBLY, GUETON, KOUA, SEMIEN, ETTIENY-SEABLY, Séa Honoré ou Evariste Méambly, de quel côté se trouve la peur… Quand les femmes se soulèveront, le peuple, lui, suivra !

H. MAKRE