Pdci-Rda : Ça grogne fort

L’atmosphère est lourde au Pdci-rda depuis la publication des résultats des élections du 18 décembre dernier. Et pour cause, le Pdci se pose des questions. Beaucoup de questions. Le vieux parti ne comprend pas pourquoi la victoire des personnalités du Pdci et non des moindres, sorties vainqueurs de ces élections législatives soient toutes contestées et font l’objet d’un recours en nullité devant le conseil constitutionnel. Entre autres le ministre Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du Pdcirda, n°2 dudit parti dont la victoire à plus de 51% est contestée par un candidat indépendant qui n’a obtenu que 21%. Le Premier ministre Ahoussou Jeannot qui a battu à plate couture ses adversaires à Didiévi est, lui aussi, « assigné » devant le conseil constitutionnel. Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, sorti vainqueur du duel de Tanda est aussi « traduit » devant le conseil constitutionnel. Il en est de même pour Mme Aka véronique, présidente de l’Ufpdci rurale, vainqueur au soir du 18 décembre dernier dans la circonscription de M’batto. Tout comme Dibahi Dodo à Ibogué dans la souspréfecture d’Issia, pour ne citer que ceux-là. Fort de toutes ces contestations, le Pdci s’interroge. Qui lui en veut ? Qui veut l’affaiblir ? Des questions qui méritent certainement analyses et réflexions pour trouver des réponses à même de rassurer et redonner confiance. Cette situation découle-t-elle d’un précédent ? celui que les candidats Rhdp, issus du Pdci, ont eu tant de mal à gagner. Quand ce ne fut pas tout simplement la défaite pour les moins chanceux. Avec souvent la multitude de candidats indépendants parfois modestes mais dont la ténacité, la témérité, la rage de vaincre sur le terrain avec en sus des moyens colossaux, laissent croire que ces derniers ont le soutien de tiers, de mains obscures, qui ont de grands moyens financiers et matériels.

DIARRASSOUBA SORY