Que savent les ivoiriens d’une Constitution? L’enquête !

Résultat d'une enquête d'opinion sur la révision constitutionnelle Selon une étude publiée par l'APDH et la Fondation Friedrich-Ebert, la connaissance de ce qu'est la Loi fondamentale par les ivoiriens est surprenante au vu des débats houleux soulevés par l’élaboration de la Constitution de 2000 et le processus actuelle de révision de la Constitution initié par le président Alassane Ouattara.

Résultat d’une enquête d’opinion sur la révision constitutionnelle
Selon une étude publiée par l’APDH et la Fondation Friedrich-Ebert, la connaissance de ce qu’est la Loi fondamentale par les ivoiriens est surprenante au vu des débats houleux soulevés par l’élaboration de la Constitution de 2000 et le processus actuelle de révision de la Constitution initié par le président Alassane Ouattara.
Les réponses des personnes enquêtées sur l’idée qu’ils ont de la Loi fondamentale et son contenu sont pour le moins surprenantes ou du moins confortent les analystes dans la thèse selon laquelle, l’analphabétisme est source de méconnaissance des lois. Surtout quand la mauvaise foi de ceux qui savent rencontre ceux qui sont peu ou mal outillés pour se faire une idée par eux-mêmes d’un écrit.
La Constitution de 2000, source du conflit ivoirien ?
13957506_10210206926914595_861654284_n

Dans un premier temps, le rôle de la Constitution de 2000 dans la longue et profonde crise militaro-politique est largement partagé au sein des populations même si le clivage des clans politiques de la vie publique actuelle s’en ressent.
En effet, 40% des personnes sondées pensent la Constitution de 2000 est la cause du conflit sociopolitique ivoirien contre 33%, 23 % étant sans opinion.

 
13942169_10210206927074599_687185670_nDeuxième fait important, qui va plaire au président Alassane Ouattara et les partisans du « oui », 53% des personnes disent être informées d’un projet de révision de la Constitution contre 35% disant n’en rien savoir.
Mieux, 54% des ivoiriens (sondés) sont disposés à participer au referendum Constitutionnel prévu en fin d’année 2016 contre 26%, 16% d’indécis et 2 % de Non réponse..
Ces nouvelles quelques peu favorables aux tenant du « oui » sont contrebalancées par une méconnaissance totale de l’objet du débat, c’est à-dire la Constitution elle-même, par de nombreux ivoiriens.

13942389_10210206927034598_2038182782_n

Qu’est-ce qu’une Constitution ?
A la question de savoir « Qu’est-ce qu’une Constitution? », 52% pensent que c’est la Loi Suprême, 30% n’ont pas de réponse, tandis que 10% pensent que c’est un décret Présidentiel !!! ..D’ailleurs 06 % croient que c’est une loi ordinaire. Rien que çà..
L’on comprend mieux la marche de manœuvre des manipulateurs à tout crin qui en 2000 ont fait glisser le pays vers la haine ethnique et des débats sur l’origine des candidats. La fracture sociale consécutive et les déflagrations socioéconomiques liées à ces débats, crises et conflits électoraux sont encore visibles et tardent à se cicatriser
Sur les dispositions de la Constitution, on rencontre une méconnaissance encore plus criarde du texte fondamental:
21,24% des enquêtés pensent réduisent la Constitution aux conditions d’éligibilité, 24,27 % à la limitation des mandats, 11,25% à la séparation des pouvoirs, 4,85% à la limitation de l’âge pour être candidat et 26,81% n’en n’ont aucune idée..
Il faut également savoir que plus de 47% des ivoiriens sondés sont contre l’organisation du referendum par la CEI dans sa composition actuelle contre 33% , la jugeant peu crédible.
On a du pain sur la planche !!
13942448_10210206927114600_1054293271_n

13956967_10210206927194602_1278004968_n 13942740_10210206926994597_1178681720_n

13989444_10210206927234603_1787321513_n 13933388_10210206927274604_1503257276_n
Bouabré Fils Bouabré