Référendum : «Chaque ivoirien doit agir dans l’intérêt supérieur de la nation !», Daniel NINSEMON( JECI)

Référendum : «Chaque ivoirien doit agir dans l’intérêt supérieur de la nation !», Daniel NINSEMON( JECI)

référendum OUI

Jour crucial de la vie de la nation ivoirienne, Daniel Ninsemon le président de la jeunesse estudiantine de Côte d’Ivoire-JECI donne sa  position sur le référendum qui se tient ce dimanche 30 octobre 2016. Pour lui chaque  ivoirien doit prendre ses responsabilités.

20151010_114424_431463

La réforme constitutionnelle est avant tout nécessaire. Aucune Constitution n’est éternelle et les conditions de sa réforme sont inscrites dans la Constitution elle-même. Dans ce cas précis il s’agit d’une nouvelle Constitution et il aurait fallu mettre en place une Assemblée constituante, qui seule est habilitée à adopter un nouveau projet de Constitution composée de toutes les forces vives de la nation.

 L’idéal aurait été que le projet de Constitution soit le résultat d’un consensus entre tous les protagonistes, notamment politiques, ainsi que de l’ensemble de la société civile. Si la Constitution de 2000 approuvée avec 86% de suffrages lors d’un référendum populaire et dite conflictogène pour certains a plongé la Côte-d’Ivoire dans une décennie de crise militaro-politique, celle de 2016 qui souffre de 20151010_114424_66929contestations porte en elle déjà des germes conflictogènes à partir du moment où dès sa phase de conceptualisation, en passant par la validation et sa mise en œuvre est loin de croiser l’adhésion de toutes les forces vives de la nation.

Cependant, cela limiterait sa durée de vie dans le temps et pourrait déboucher sur une crise future qui risque malheureusement si nous y prenons garde de replonger le pays dans le chaos ou de retarder son développement amorcé. Le consensus de toutes les forces vives de la nation autour de ce projet de Constitution serait donc la voie la plus pérenne.

20151010_114424_413345Il est important d’interpeller nos gouvernants à regarder dans le sens de la préservation de l’équilibre social et d’une paix durable en acceptant de rendre plus inclusif et participatif ce projet de nouvelle Constitution avec l’ensemble des forces vives de la nation et si possible revoir leur position afin d’éviter une nouvelle crise à notre très cher pays.

Aucun sacrifice n’est de trop pour sauvegarder la Paix. Seul le rapprochement des différentes positions autour d’un consensus nous référendum OUI éviterait à l’avenir des dérives irréversibles.  Chaque ivoirien doit agir en son âme et conscience et dans l’intérêt supérieur de la nation ! »      .

Fait à Abidjan, le 30 Octobre 2016 

Daniel NINSEMON JECI)

Président National de la Jeunesse Estudiantine de Côte-d’Ivoire (JECI)