Soro « enfin » entendu dans l’affaire Michel Gbagbo

Jean-Paul Benoit et Jean-Pierre Mignard, les avocats de Guillaume soro, ont obtenu de la magistrate Sabine Khéris,doyenne des juges d’instruction du Tribunal de grande instance (TGI) de Paris,qu’elle accepte inalement une audition du président de l’Assembiée nationale dans son pays et non en France.
Selon nos sources,Guillaume Soro a ainsi été entendu, courant juillet. à Abidjan, Au cours de cette entrevue, le juge ivoirien a refusé le principe d’une visiocontérence en rappelant que cet outil n’était pas prévu par les accords de coopération judlciaires
entre les deux pays. Et pour cause. ces textes remontent à 1961, date à laquelle cette technique n’existait pas.
Le président de l’Assemblée nationale est parvenu à contourner,en toute discrétion,la procédure lancée par la juge française visant à
l’interroger à Paris, dans le cadre de la plainte pour « enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants » déposée en 2012 par Michel Gbagbo. le fils de Laurent Gbagbo, Fin 2015.
Sabine Khérls avait tenté d’audltionner Guillaume Soro en lançant un mandat d’amener au moment où l’ex-chef des Forces nouvelles (FN) se trouvait en France,Ce dernier avait pu échapper à cette procédure en invoquant son immunité diplomatique. Ayant été contrainte d’être réalisée en contexte ivoirien. l’instruction menée par la justice française a de grandes chances de déboucher sur un non-lieu…

A lire aussi:Le président Alassane Ouattara a perdu son fils
LC-737