Aller au contenu

Agriculture : plusieurs actions pour renforcer la sécurité alimentaire

Plusieurs actions visant le renforcement des bases d’une sécurité alimentaire durable et la réduction des importations alimentaires ont été concrétisées par le Gouvernement dans les secteurs de l’Agriculture et de la Pêche, selon la Déclaration de politique générale du Gouverentée le soir du 3 octobre prochain devant le Parlement.

Dans le chapitre consacré à ces deux secteurs, les actions intégrées ont porté sur le développement des filières stratégiques, les céréales et les cultures industrielles, en sus du renforcement des dispositifs de régulation, la modernisation des systèmes de veille sanitaire et phytosanitaire et le renforcement du contrôle de la qualité des produits agricoles, selon le document qui femmes le bilan de l’année allant de septembre 2021 à août 2022.

La filière des céréales a été dégagée en bilan de l’étape (collecte en cours) une production de l’ordre de 41 millions de qx contre 27,6 millions de qx en 2021.

Le Gouvernement relaye que les avant-premières des productions pour 2025 sont de l’ordre de 55 millions qx et une superficie de 3,75 millions d’ha.

Dans le volet de développement des cultures stratégiques dans le Sud, un portefeuille foncier initial a été touché, au titre de la concession pour une superficie de 134 000 ha au profit de 140 investisseurs, alors qu’un programme en cours de 97 000 ha est prévu au cours de 2022.

La Déclaration de politique générale du Gouvernement souligne également que dans la filière tomate industrielle, la production des exercices 2021-2022 est de l’ordre de 23,3 millions de qx contre 19,3 millions de qx en 2020. L’importation du concentré de tomate a été totalement résorbée, et des excédents de production sont enregistrés pour une valeur de 104 milliards DA, est-il précisé.

Concernant la filière animale, l’action retenue par le Gouvernement porte sur un objectif de production de viande rouge à horizon 2025 de l’ordre de 6,5 millions qx en développant les cultures fourragères et 6,8 millions qx de viandes blanches.

S’agissant de la mobilisation des ressources en eau pour l’irrigation, le Gouvernement vise la sécurisation céréalière pour l’irrigation d’appoint en intégrale sur 500 000 ha et la généralisation des systèmes d’irrigation économiseurs d’eau sur 150 000 ha et ce à l’horizon 2025.

Le secteur agricole participe à hauteur de 14,7% au PIB avec une valeur de la production agricole prévue en 2022 de 4.500 milliards DA (contre 3.500 milliards DA en 2021, soit une augmentation de 31%) et emploie 2,7 millions de personnes, soit plus de 20 % de la population active, est-t-il mentionné dans le document.

Au titre de la pêche, la production halieutique enregistrée a enregistré une croissance globale, entre 2020 et 2021, de 11,28 %, passant de 87 622 tonnes à 97 508 tonnes. La production prévue à la fin de l’année 2022 est de 116 000 tonnes, soit un taux de croissance de 19 %.

Le ratio de consommation des produits halieutiques en Algérie est ainsi passé de 2,74 kg / habitant en 2019 à 2,93 kg / habitant en 2021. Il est attendu un ratio de 3,26 kg / habitant en 2022, soit une augmentation de la consommation du poisson de + 0,33 kg / habitant (+ 18 %).

Dans le développement de la pêche au grand large, le document relais la pêche de la totalité du quota attribué à l’Algérie en 2022, soit 1 650 tonnes de thon rouge vivant, dans le cadre de l’activité de la pêche au grand large par 29 grands navires battant pavillon algérien, soit une participation additionnelle de 8 grands navires de pêche par rapport à l’année 2021, dont 2 grands navires de pêche intégrés au chantier naval du port de pêche de Zemmouri (wilaya de Boumerdès).

L’activité a permis de réaliser un taux d’exportation estimé à + 155% pour l’année 2021 dont les exportations s’élevaient à 8,42 millions USD.

Dans le volet de développement de l’activité de construction et de réparation navales et de la création d’une flotte de pêche de grand large, 15 assiettes foncières ont été attribuées, au niveau des ports de pêche, au profit des entreprises de construction et de réparation navales réparties sur 12 wilayas, permettant la création de 426 postes d’emplois.

Aussi, le total de la flottille construite et réceptionnée représente 100 navires, répartis sur 84 navires en 2021 et 16 navires au premier semestre 2022.

Le secteur enregistre également la création de coopératives, PME, micro-entreprises, startups et d’emplois et l’amélioration de la vie socioprofessionnelle de ses travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *