Hier, le ministre français des Affaires étrangères s’est rendu à Alger

Le premier signe de ce qui semble être un dégel est la visite surprise effectuée hier à Alger par le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Après l’automne gris, échauffement ! L’Algérie et la France ouvrent une nouvelle page de leurs relations bilatérales, après deux mois de tensions et de fortes tensions diplomatiques.

Le premier signe de ce qui semble être un dégel est la visite surprise hier à Alger du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, la première du genre pour un responsable de l’ancienne puissance coloniale depuis la « tempête » provoquée, la dernière 30 septembre, par les mots du président Emmanuel Macron.

Reçu par le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, le chef de la diplomatie française a exprimé, en tout cas, la volonté de son pays de « reprendre les échanges politiques avec l’Algérie en 2022 ».

« J’espère que le dialogue que nous relançons aujourd’hui aboutira à une reprise des échanges politiques entre nos deux gouvernements en 2022 », a-t-il déclaré à la presse, à l’issue de l’audition que lui a accordée le président algérien Abdelmadjid Tebboune.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.