Aller au contenu

Catastrophes : les dépenses du gouvernement ont dépassé les 225 millions de dollars

Les dépenses publiques pour faire face aux catastrophes en Algérie, notamment les inondations, les tremblements de terre et les incendies de forêt, ont dépassé en moyenne 225 millions de dollars par an au cours des 15 dernières années, a déclaré samedi le Premier ministre Aimene Benabderrahmane à Alger.

Dans une allocution prononcée à l’ouverture du Colloque international « Réduire le risque sismique : gouvernance et perspectives », organisé par le ministère de la Construction, de l’Urbanisme et de la Ville, Benabderrahmane a souligné que 70% de cette somme va à la réparation des dégâts des inondations.

Bien que les inondations figurent en tête de liste des catastrophes en Algérie depuis 1950, les tremblements de terre restent les plus coûteux économiquement, a noté le Premier ministre.

Le coût économique des tremblements de terre est d’environ 10 milliards de dollars, tandis que les pertes humaines sont estimées à 6 771 morts, avec 1,4 million de victimes, selon les données fournies par Benabderrahmane.

Le colloque organisé sous le haut patronage du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au Centre International de Conférences Abdelatif-Rahal (CIC), sur le thème « Réduction du risque sismique : gouvernance et perspectives », se déroule avec la participation de plus de 700 participants d’Algérie et de l’étranger.

Elle se tient à l’occasion du 20e anniversaire du séisme dévastateur qui a frappé la wilaya de Boumerdès le 21 mai 2003. D’une magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter, le séisme de Boumerdès a causé d’énormes dégâts humains et matériels (2 286 morts, 3 354 blessés, 1 263 disparus).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *