Beaucoup pensent que l’Algérie n’est qu’un grand Sahara, mais notre pays possède de nombreux atouts naturels allant des régions du nord, en passant par les hauts plateaux du centre jusqu’au sud, jusqu’au fameux Sahara.

Une vaste richesse culturelle et patrimoniale, qui comprend plusieurs sites historiques déclarés patrimoine mondial par l’Unesco : le Kalâa des Béni Hammad à M’sila ; Djémila à Sétif ; Tassili n’Ajjer à Tamanrasset ; Timgad à Batna ; Tipasa ; la vallée du M’Zab à Ghardaïa ou la Kasbah d’Alger.

Malheureusement, tout cela n’est pas entretenu ni exploité pour le développement du tourisme local, l’Algérie souffre du manque d’infrastructures et d’équipements nécessaires, un problème que l’on retrouve dans la plupart des régions.

Pour cela nous, jeunes algériens, devons valoriser ces atouts naturels et culturels et les mettre en valeur par tous les moyens possibles, afin d’améliorer l’attractivité des touristes et de créer une dynamique locale.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux remplacent les médias traditionnels dans la transmission de l’information. Beaucoup les exploitent pour la promotion de divers domaines dont le tourisme. En Algérie, plusieurs jeunes créateurs de contenus les utilisent, comme le talentueux Reyad Belkacem actif sur la plateforme Instagram depuis quelques années. Elle promeut le tourisme local et nous fait découvrir les lieux les plus pittoresques à travers ses différents projets virtuels (Route vers El Djazair : défi du film vertical ; Reportage Bab Wahran : l’usine des gens heureux..). Il y a aussi Mohamed Djamel Taleb, lui aussi un jeune passionné de voyage qui nous fait découvrir l’Algérie à travers toutes ses histoires et séries de vlogs sur les différentes plateformes.

Au cours des deux dernières années de la pandémie, et en raison de la fermeture des frontières, nous avons constaté une certaine évolution du tourisme intérieur. Les agences de voyage ont organisé de nombreux programmes intéressants, qui ont encouragé les Algériens à visiter et découvrir les différentes régions de leur pays. En fin d’année, Taghit a enregistré un énorme flux de visiteurs en raison du climat qui règne dans cette région et de ses valeurs patrimoniales architecturales.

Enfin, pour une amélioration progressive du secteur touristique pour cette nouvelle année, il est nécessaire de prendre en compte ces points :

– Renforcer la compétitivité à l’échelle nationale et développer un avantage concurrentiel qui conduit les entreprises touristiques algériennes à toujours rechercher le meilleur vis-à-vis de nos voisins, et donc à l’échelle internationale.

– Promouvoir le potentiel du tourisme dans tous ses aspects (culturel, écologique et sociologique).
– Renforcer le dispositif juridique de diffusion du tourisme et surtout d’encourager les investisseurs dans le secteur du tourisme.
– Élaboration d’un diagnostic sur le secteur du tourisme, à travers une coordination entre tous les acteurs de ce domaine pour élaborer une stratégie de promotion du secteur et inciter les start-up à y investir.
– Exploiter les moyens des représentations diplomatiques (consulats, ambassades et missions) pour promouvoir le produit touristique et attirer les touristes.

En espérant que le tourisme dans notre pays se développera et qu’un jour l’Algérie deviendra l’une des destinations les plus demandées.

Sara BEDAÏDA

(Partenariat « LIBERTÉ-Digital » https://www.liberte-algerie.com/ « Charrette-club »)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.