– Le lien entre l’immigration illégale et le crime organisé est-il clair aussi ici en Algérie ?

Oui, il existe un lien clair et direct entre l’immigration irrégulière et le crime organisé. Car les migrants, « harraga », rencontrent de nombreux problèmes au cours de leur voyage, notamment ceux venant d’Afrique sub-saharienne. Ils sont obligés de parler à des passeurs à leur arrivée en Algérie, au Maroc ou en Tunisie, pour les emmener sur les côtes espagnoles.

Le premier problème est celui de l’argent. Ils doivent débourser beaucoup d’argent et ces passeurs en profitent. Ensuite, ils se heurtent à des trafics où tous les droits humains ne sont pas du tout respectés par les trafiquants ou ceux qui les accueillent.

Ils sont également confrontés aux lois sur l’immigration illégale des pays européens et seront rejetés par la suite. Ces migrants sont devenus un commerce lucratif pour les personnes qui les exploitent, notamment les subsahariens de passage en Algérie.

Ce dernier est à son tour devenu un pays d’accueil, de transition et d’immigration. Malheureusement, l’Algérie était un pays d’immigration légale dans les années 1970 et 1980, notamment pour la main-d’œuvre. Maintenant, tout a changé.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *