Les citoyens disent qu’ils veulent que les élus les écoutent et répondent à leurs préoccupations et ne les utilisent pas comme un tremplin.

Ami de la campagne électorale et à quelques jours de l’assemblée du 27 novembre, nous avons essayé de prendre le pouls des citoyens et de connaître leurs impressions sur les candidats aux élections de l’APC et de l’APW, version « Nouvelle Algérie ». Les réactions ont été tantôt d’indifférence, tantôt d’incertitude et de scepticisme.

Nous en avons déduit que l’esprit tribal dans l’intention de voter est en train de disparaître du paysage pour laisser place aux compétences. « Comme d’habitude, les élections locales ou législatives sont soumises au diktat de l’adhésion du candidat. Désormais le critère n’est plus en vigueur, pour moi en tout cas.

Le citoyen recherche un élu qui l’écoute et prend soin de ses préoccupations, et non un élu qui l’utilise comme tremplin pour occuper un poste à des fins personnelles, lui tournant le dos et le reste des citoyens » , il nous en dira une trentaine.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *