La salle de conférence Hadj Hamdi-Arslane du pôle universitaire Médéa a accueilli une rencontre historique sur le rôle de la radio clandestine pendant la Révolution armée, à l’occasion de la célébration du 65e anniversaire de sa création, en présence d’enseignants, d’étudiants et de responsables .

Organisée par radio Médéa, en collaboration avec l’Université Yahia-Fares, la rencontre a donné lieu à plusieurs interventions sur le thème choisi relatif à « La voix de l’Algérie libre et combattante », lancée le 16 décembre 1956 par la direction de la Révolution.

Dans son discours d’ouverture de la rencontre, Mohamed Senna, directeur de la coordination des radios régionales et locales, a souligné le rôle important joué par la radio « La voix de l’Algérie libre et combattante » qui était le prolongement et le moyen de communication entre l’intérieur et l’extérieur et à travers la « Voix des Arabes » qu’elle diffuse dans tous les pays arabes.

C’était la seule radio au monde dont la création ne faisait partie d’aucun acte officiel, car elle est née dans les entrailles de la Révolution pour défendre un noble objectif, à savoir : la libération du pays du joug colonial. Pour sa part, M. Badis Eulmi, directeur de radio Médéa, a souligné le rôle de « La voix de l’Algérie libre et combattante », qui, dira-t-il, a joué un rôle d’information sur la cause algérienne, sur ses actes d’armes, et dans la mobilisation des peuple à l’indépendance du pays.

C’était un instrument de guerre qui a contrecarré l’arsenal militaire de l’armée française en ayant permis de vaincre les campagnes de propagande des autorités coloniales par la voix de ses dirigeants, notamment celle de feu Aissa Messaoudi et Mohamed Bouzidi.

La projection d’une vidéo comprenant des enregistrements de témoignages sur les moyens simples utilisés par la radio clandestine, montrant l’important défi joué par celle-ci, comme le confirment les programmes qui ont été diffusés en arabe, amazigh et français durant cette période, des communiqués militaires, commente que souligner les actes de bravoure des combattants de l’ALN.

M. EL-BEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.