Un bel hommage a été rendu au compositeur tchèque, Bohuslav Martinu (1890-1959) jeudi 18 novembre, à l’issue de l’exposition qui lui est consacrée « Le phénomène Martinu », organisée par l’Ambassade de République tchèque, l’Ambassade de France et l’institut français, à Alger, qui accueille cet événement.

Cet hommage au compositeur tchèque consistait en la projection d’un film sur l’une de ses grandes œuvres, un ballet intitulé « Spalicek », au cinéma de l’Institut français d’Alger. Et ce, devant un public nombreux et en présence de Mme Lenka Pokorna, Ambassadrice de la République Tchèque en Algérie et de M. Philippe Monetes, Directeur de la FI à Alger.

Le Ballet « Spalicek » est un projet artistique de l’École de danse de Prague sous la direction de la chorégraphe Eva Blazikickova, qui implique des enfants de familles défavorisées. « Spalicek », composé par Bohuslav Martinu en 1932, présenté pour la première fois en 1933, avec le titre initial : « Ballet de jeux flokloriques, costumes et contes-ballet-revue », est un ballet divisé en trois actes.

« Spalicek » montre les liens solides et forts du compositeur Bohuslav Martinu avec sa terre natale, la terre tchèque. Et la réadaptation et la version « révisée » et corrigée par la chorégraphe Eva Blazikickova-directrice du Duncan Center Conservatory, à titre posthume, produite et réalisée par la télévision tchèque en 2009-2010, avait abouti à ce film « Spalicek » qui fut d ‘ d’ailleurs longuement applaudi par le public, entre les trois actes et à la fin.

K. Smail


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *