Le professeur MerzakGhernaoutDoyen de la faculté de médecine d’Alger et directeur du service des maladies respiratoires et thoraciques, pour confirmer que la situation épidémiologique actuelle en Algérie est très stable, et qu’il y avait une grande accalmie dans divers établissements hospitaliers.

Ghernaout a précisé dans une déclaration à radio Sétif que le nombre de patients diminuait quotidiennement, qu’il n’y avait pas de pression sur le personnel médical et que la quatrième vague avait été la plus légère, ajoutant qu’il n’y avait actuellement que huit patients à l’hôpital Beni messous dans la capitale, et que d’ici la semaine prochaine le service ne compterait peut-être plus aucun patient.

Le doyen a précisé qu’on pouvait parler d’une sortie de l’Algérie de la quatrième vague, que nous « avons laissé derrière nous, et se préparer maintenant à ce qui est à venir », indiquant que tous ceux qui viennent l’hôpital ont maintenant des symptômes légers, non graves, qui sont tous non vaccinés.

Le chef du service des maladies respiratoires et thoraciques a révélé un retour à une activité normale des services hospitaliers dans les différents services qui avaient été réservés aux patients covid, supposait que la tâche qui les attendait les médecins était considérable qui devait s’occuper des patients dans divers services dont les soins ont été annulés par l’épidémie. « Mais personne n’est sûr que l’épidémie et le virus ne reviendront jamais. Il est possible qu’une cinquième vague arrive, alors nous devons nous y préparer dès maintenant ». L’a insisté sur le fait que l’occasion est le maintien favorable à la vaccination, demandant à tous les citoyens d’être vaccinés contre le covid et aussi contre la grippe saisonnière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.