Le prix littéraire de l’Association France-Algérie pour l’année 2020 sera décerné au chroniqueur, auteur et journaliste Hakim Laâlam pour son recueil de nouvelles « L’homme à la croisée des chemins et autres récits d’un pays impossible » (éditions Frantz-Fanon ). En lice, aux côtés de l’œuvre primée de Laâlam, les romans « Une Valse » de l’écrivaine Lynda Chouiten et « Voix de femmes, voies de fait » de Farida Saffidine.

La cérémonie de remise des prix littéraires de l’Association France-Algérie se tiendra le 3 décembre au Centre national du livre à Paris, après un report de plus d’un an en raison de la pandémie de Covid-19. Le 3e prix AFA de l’année 2020 sera décerné au chroniqueur, auteur et journaliste du Soir d’Algérie, Hakim Laâlam, pour son recueil de nouvelles L’Homme carrefour et autres récits d’un pays impossible (éditions Frantz-Fanon) . En lice aux côtés de l’œuvre lauréate de Laâlam – qui participera également à la cérémonie en visioconférence – les romans Une valse de l’écrivain Lynda Chouiten (éditions Casbah), et Voix de femmes, assalto (éditions El-Ibriz) de Farida Saffidina.

Dans ce recueil publié en mai 2019, Laâlam raconte « un monde mi-merveilleux, mi-burlesque, mais fondamentalement brut et grotesque ». A travers 10 récits « au ton féroce, il nous prend par la main et nous guide dans les couloirs sombres d’un pays flottant, improbable, qui n’a ni passé ni avenir, mais qui croupit dans un présent sans joie et sans ambition ». « Sérieuses, humoristiques et lucides », les dix récits de ce livre « ont réussi la magistrale entreprise de métaphoriser, de donner forme et contenu, au drame algérien devenu incompréhensible à cause des contradictions. A travers ce livre, Hakim Laâlam explique tout ce qui est impossible à comprendre en Algérie ».

Il est rappelé que l’Association France-Algérie a été créée en 1963 pour maintenir les liens fructueux entre les deux pays après l’indépendance. Née à l’initiative de l’ethnologue et résistante Germaine Tillion, l’AFA « s’engage à promouvoir les initiatives culturelles et la scène de la création algérienne en les faisant connaître du public français ». Chaque année depuis 2017, l’Association France-Algérie décerne son Prix Littéraire à un livre, roman ou nouvelle récemment paru, afin de faire connaître les talents de la littérature algérienne en France et de les encourager dans leur créativité.

Né en 1962, Hakim Laâlam est chroniqueur au journal francophone Le Soir d’Algérie. Depuis 1999, il a publié, entre autres, Le nez et la perte (éditions SAEC, Liberté, 1999), Enseignes en folie (éditions Chihab, 2008) et Rue Sombre au 144 bis (éditions Koukou, 2013).

Yasmine Azzouz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.