Younès Grar. Consultante en TIC

– L’Algérie a beaucoup investi dans les infrastructures TIC, mais les contenus algériens sur Internet ne semblent pas suivre le même rythme ?

Tout d’abord pour les contenus, c’est vrai qu’actuellement il y a une infrastructure, disons qu’il y a un minimum, par exemple pour le paiement électronique, on n’a pas besoin de 20 Mbps, et alors ? qu’est-ce qui empêche aujourd’hui le développement du paiement électronique, puisque l’accès existe ? Le problème est un autre, ce n’est pas technique, c’est beaucoup plus l’accompagnement, la sensibilisation et surtout les mesures incitatives.

Vous devez savoir exactement ce qui pousse les gens à payer par voie électronique. Qu’est-ce qui pousse les entreprises à accepter le paiement électronique ? Actuellement, les gens ont peur de payer par voie électronique, ils se disent : après il y aura des régularisations par les impôts, et au final ils ne voient pas de différence.

De plus, certains services électroniques ne nécessitent pas de haut débit dans la zone administrative, par exemple, car ce sont en général des documents texte (acte de naissance, casier judiciaire). Cent kilo-octets suffisent. Ce qui manque, c’est la prise de conscience de l’importance des services électroniques.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *