Ses antennes rattachées à plusieurs ministères

Le groupe Cosider est organisé en 4 branches de travaux avec des branches d’accompagnement. Il est classé 3ème groupe en BTPH en Afrique et leader incontesté en Algérie. Son chiffre d’affaires en 2020 était de 170 920 millions de dinars.

Cosider, le leader algérien des travaux publics et du bâtiment, avec près de 40 000 salariés, s’apprête à vivre ses derniers instants en tant que groupe public, connu et reconnu nationalement et continental.

En effet, et selon les informations reçues de certaines des filiales les plus importantes du groupe, il semblerait qu’un plan de « restructuration » soit à un stade avancé. Selon nos sources, ce sont les hautes autorités du pays qui ont pris la décision.

D’où cette volonté d’annuler des dettes en vue de soumettre un projet de restructuration au CPE d’ici la fin de l’année en cours.

Une note interne intitulée « Urgence signalée » du 23 novembre 2021, relative aux dettes et crédits intra-groupe, a été adressée aux directeurs financiers des sociétés du groupe, dans laquelle il était demandé de transmettre « sans délai » la situation des dettes du groupe et crédits, par entreprise et par type de dettes et de crédits.

En tant que de besoin, et « dans les plus brefs délais », l’état de rapprochement (avec ou sans écarts) des dettes et crédits avec chacune des autres sociétés du groupe, dûment signé par les deux parties. Selon les informations dont nous disposons, les antennes du groupe, numéro 10, seront envoyées et rattachées aux différents ministères.

Ainsi, les filiales canalisation, géotechnique et agricole seront placées sous la tutelle du Ministère des Ressources en Eau, tandis que les filiales carrières, ingénierie et travaux publics seront placées sous celle du Ministère des Travaux Publics.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.