L’ancien ministre est en détention depuis 2 ans

L’ancienne ministre de la Culture Khalida Toumi a été arrêtée à la suite d’une lettre anonyme, accusée de « gaspillage d’argent public », « d’abus de pouvoir » et « d’octroi d’avantages indus à autrui ». L’enquête sur son cas est terminée et le procès de M.moi même Toumi devrait être programmé pour « bientôt », annonce son avocat, Boudjemaa Ghechir.

ETIl est détenu à la prison d’El Harrach depuis le 4 novembre 2019. Khalida Toumi a purgé ces deux années de prison. Une longue période assimilée, selon sa défense, a une « croyance ». La nouvelle d’aujourd’hui est que l’enquête est terminée et, normalement, le procès de Khalida Toumi se déroulera « bientôt » ouvrir.

C’est du moins ce que confirment ses avocats, précisant que le juge d’instruction a rédigé une ordonnance de renvoi de l’affaire devant le tribunal, ce qui implique que le procès de l’ancien ministre de la Culture sera fixé dans les prochains mois.

« Le dossier de mon principal est gelé depuis un mois, son audition sur l’affaire n’a pas été programmée et ses demandes de libération ont été refusées. Puis, en trois semaines, l’enquête a été close, ce qui signifie que son procès est fixé dans quelques jours. C’est une bonne nouvelle », se réjouit MEt Boujdemaa Ghechir, l’un des Mmoi même Toumi. mEt Ghechir et ses collègues ont dénoncé à plusieurs reprises le « extension » détention provisoire « Injustifié » de l’ancien ministre

Une situation qui, ils s’en offusquent, est « face » les dispositions de la Constitution et des conventions internationales ratifiées par l’Algérie. Certains s’interrogent sur la détention de Khalida Toumi depuis 2019.

R.et retrouvez tous nos articles en version papier


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.