Violences contre les femmes

Alors que le monde, à travers l’ONU, lance une campagne pour lutter contre les violences faites aux femmes, le silence pèse lourd en Algérie. Cependant, au cours de cette année, 62 femmes ont été tuées, 9 autres ont failli être tuées et 17 743 ont subi des violences.

Criminalisées depuis plus de 6 ans, les violences faites aux femmes ne cessent d’augmenter d’année en année. Loin de refléter la réalité, les statistiques de la gendarmerie et de la police sont stupéfiantes. Ainsi, sur les neuf premiers mois de l’année en cours, les services de sécurité nationale ont détecté le nombre de 33 femmes tuées – auquel il faut ajouter celui de 9 tentatives d’assassinat – tandis que la Gendarmerie nationale a fait état de 29 autres femmes tuées.

Cela donne un total de 62 femmes qui ont perdu la vie à la suite de violences. C’est un chiffre très préoccupant, d’autant plus qu’il enregistre chaque année une augmentation inquiétante.

Les mêmes services de sécurité ont également indiqué que 17 743 femmes ont été victimes de violences au cours de la même période (12 331 cas enregistrés par la gendarmerie et 5 412 par la police). Sur les 5 412 victimes, 1 573 ont été agressées par les conjoints, 2 460 par des inconnus, 273 par le fils, 287 par le père et 815 par d’autres membres de l’entourage.

Les types de violence vont de la maltraitance, 1034 victimes, à la violence sexuelle, 54 cas, dont les agressions physiques, 4000 cas, ou le harcèlement, 64 cas.

Le domicile familial, considéré comme l’espace le plus protégé, est devenu le lieu privilégié où se pratiquent toutes les formes de violence, avec plus de 90 % des cas.

Les services de gendarmerie se sont référés aux résultats d’une étude sur les féminicides récemment achevée au cours des cinq dernières années qui montrent que sur les 132 cas enregistrés, dans 90 % des cas, les auteurs ont un lien direct avec les victimes, dans 35 % des cas il est le mari, dans 28 % des cas l’amant, dans 10 % des cas un membre de la famille et dans 10 % des cas un étranger.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *