Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères d’Éthiopie, Demeke Mekonnen a salué l’initiative et les efforts de l’Algérie pour créer un climat favorable permettant aux parties impliquées dans la question du barrage de la Renaissance de surmonter les divergences actuelles, exprimant la grande confiance placée par les hautes autorités éthiopiennes dans la sagesse du Président de la République, Abdelmadjid Tebbone et sa capacité à réaliser le rapprochement attendu entre les trois pays impliqués dans le différend.

Cette déclaration intervient lors de la séance de travail tenue vendredi à Addis-Abeba par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. RamtaneLamraavec son homologue éthiopien M. Mekonnendans le cadre des préparatifs en cours du sommet africain prévu dans les deux prochains jours.

Selon un communiqué de la Farnesina, les deux parties « ont examiné les relations de partenariat entre les deux pays et les perspectives de renforcement de la coopération économique, notamment l’accélération de la conclusion de l’accord relatif à l’ouverture d’une ligne aérienne entre Alger et Addis .Ababa’.

Les deux ministres sont également convenus « d’intensifier les activités des mécanismes de coopération entre les deux pays, y compris les commissions relatives au partenariat et à la concertation politique, et d’adopter un calendrier des différentes rencontres bilatérales ».

Au niveau des questions régionales et internationales – ajoute la même source – les chefs de la diplomatie des deux pays ont évoqué « l’évolution de la situation politique et sécuritaire sur le continent africain et les moyens de surmonter les défis posés par les conflits et les crises, notamment dans les régions de la Corne de l’Afrique et de l’Afrique de l’Ouest, ainsi que le rôle assigné et voulu de l’organisation continentale et de ses différentes structures et institutions dans la cristallisation et la promotion d’un consensus pacifique durable, selon le principe des solutions africaines aux problèmes africains » .

Enfin, les deux ministres sont convenus de « poursuivre les consultations pour s’adapter à l’évolution des dossiers africains d’intérêt commun », selon le même communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.