Le 12 novembre s’est terminé à Glasgow (Écosse), la 26e conférence sur le climat, co-organisée par l’Italie et le Royaume-Uni. Il a réuni les représentants des 195 pays ayant ratifié la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (l’Algérie était représentée par le ministre de l’Environnement, Samia Moualfi, photo ci-dessous).

Limpact des batiments sur lenvironnement Toute lactualite sur au 16 janvier 2022

Parallèlement à cette conférence, le monde a vu le lancement du « CLEAN HEAT FORUM », un effort de collaboration mondiale visant à accélérer l’adoption de solutions de chauffage propres pour les bâtiments, soulignant ainsi l’importance de ce secteur dans le réchauffement climatique.

Le secteur de la construction en chiffres

Le rapport réalisé en 2018 à partir de GABC* avec l’aide dePNUE** EtAIE*** : Le Rapport sur l’état du monde 2018 – Vers un secteur des bâtiments et de la construction à zéro émission, efficace et résilient : indique que, de par son statut d’énorme moteur de l’économie mondiale, il ne représente pour lui que 36% de l’énergie totale liés aux émissions de CO2 et 35 % de la consommation finale d’énergie. En conséquence, le secteur de la construction émet un certain nombre de gaz à effet de serre qui contribuent au déclin du climat de la Terre.

1638554028 735 Limpact des batiments sur lenvironnement Toute lactualite sur au 16 janvier 2022

Optimisation énergétique

La consommation d’énergie et les émissions de CO2 des bâtiments sont principalement liées à la demande humaine, c’est-à-dire le chauffage en hiver, la climatisation en été, la production d’eau chaude et l’éclairage. Pour les réduire, il faut à la fois construire des bâtiments économes en énergie et rénover les parcs existants, dont les deux tiers ne répondent pas aux normes énergétiques actuelles. Il n’y a donc pas d’exigences environnementales, les travaux de rénovation affecteront le système d’isolation, les appareils, l’installation et l’utilisation d’énergies renouvelables.

Situation en Algérie

Dans cette optique, à l’issue de la réunion du Conseil des ministres tenue le 22 novembre, le Président de la République Abdelmadjid Tebboune ordonné d’interdire  »l’utilisation du bois dans les projets d’habitation, et son remplacement par du PVC, afin de préserver les richesses forestières » . Le chef de l’État a également demandé à« Orienter progressivement le secteur du bâtiment et des travaux publics vers l’adoption de normes environnementales d’efficacité énergétique pour éviter l’utilisation de matériaux nocifs pour l’environnement ». Ainsi, les objectifs de l’Algérie dans le secteur de l’énergie ont été mis en place et, par conséquent, la volonté de cette dernière de respecter ses engagements internationaux sur le plan environnemental.

Restez optimiste et optimisez vos résultats

Les efficacités énergétiques sont multiples dans des domaines tels que le chauffage, l’éclairage et la cuisson, un résultat qui s’explique par l’utilisation de technologies garantissant des économies d’énergie, allant de la simple amélioration des équipements et de l’isolation à l’utilisation de pompes à chaleur, de matériaux plus performants alors jusqu’à la conception de bâtiments neufs dans le respect des normes énergétiques en vigueur.

Il s’agit donc de poursuivre les efforts mis en place et de les optimiser, ce qui est en tout cas l’objectif de l’Algérie et de tous les protagonistes de cet effort global.

Zaki AKLI

(partenariat « LIBERTÉ-Digital » https://www.liberte-algerie.com/ « LEAD »)

* GABC : Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction

** PNUE : Programme des Nations Unies pour l’environnement

*** AIE : Agence internationale de l’énergie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *