– L’Institut Pasteur d’Algérie a annoncé avant-hier la détection du premier cas du variant Omicron en Algérie. Doit-on s’inquiéter ?

L’apparition du premier cas de l’Omicron Variable en Algérie est un élément d’inquiétude par rapport à la situation sanitaire due à la pandémie qui ne s’est pas encore stabilisée. Chaque jour de plus en plus de cas de contamination liés au Covid-19 sont recensés et officiellement annoncés.

Les données annoncées par les autorités devraient être revues à la hausse en raison de la faiblesse des moyens de filtrage. La variante Omicron est plus contagieuse, bien que la maladie provoque des cas modérés par rapport à la variante Delta, qui reste prédominante en Algérie et dans d’autres pays du monde.

Ce qui nous inquiète donc, c’est la vitesse de contamination. Si cela s’étend au territoire national, les données de contamination seront multipliées par trois ou quatre par rapport à celles liées à la variante Delta.

Il existe un danger dans la mesure où la saturation des services de santé pourrait être atteinte rapidement. Cela implique une consommation excessive de produits dont l’oxygène et les médicaments. Cela entraînerait des dépenses supplémentaires qui aggraveraient la situation financière des hôpitaux.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.