La réussite de l’expérience syndicale indépendante à court et moyen terme dépendra de l’instauration d’une transition démocratique en Algérie, option actuellement fortement rejetée par le régime actuel, a souligné le sociologue Nacer Djabi dans une étude sur les syndicats indépendants et démocratiques. . transition, récemment publié sur le site arab-reform.net.

« La transition démocratique reste une revendication de nombreuses forces politiques actives au sein du mouvement populaire, depuis son lancement en 2019.

Au premier rang de ses priorités figure la garantie des libertés individuelles et collectives des Algériens, y compris les libertés syndicales, dont le développement dépend de l’indépendance réelle du travail syndical, non seulement vis-à-vis des syndicats indépendants, mais aussi vis-à-vis des syndicats indépendants. vis-à-vis des syndicats indépendants. – vers l’Union générale des travailleurs algériens », écrit le sociologue dans son analyse. La situation économique et sociale est aussi un facteur important pour l’avenir du travail syndical, a-t-il ajouté.

A bientôt


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *