Évolution de l’économie nationale

Le document de 60 pages – divisé en quatre chapitres, à savoir les évolutions macroéconomiques en Algérie en 2021, les perspectives à court et moyen terme, l’évolution de la pauvreté non monétaire en Algérie entre 2013 et 2019 et enfin un regard sur les enjeux liés à gestion des risques de catastrophes naturelles en Algérie – semble pour le moment controversée.

Lle dernier rapport de la Banque mondiale (BM) sur le suivi de la situation économique de l’Algérie, intitulé « Restauration de l’économie algérienne après la pandémie », établi après avoir été soumis à l’approbation du ministère des Finances, « particulièrement » remerciés par les rédacteurs dudit document pour leurs commentaires avant publication, le débat sur les différents indicateurs de l’économie nationale a repris.

Le document de 60 pages – divisé en quatre chapitres, à savoir les évolutions macroéconomiques en Algérie en 2021, les perspectives à court et moyen terme, l’évolution de la pauvreté non monétaire en Algérie entre 2013 et 2019 et enfin un regard sur les enjeux liés à gestion des risques de catastrophes naturelles en Algérie – semble pour le moment controversée. Bien qu’aucune réaction officielle n’ait été rendue publique à ce sujet, les conclusions de la BM sont « juste » apprécié. La relation est également jugée « tort » de l’APS. Mais sur quelle base ?

Précisément en réponse à cette question et au-delà de cette évaluation, il faut souligner que le problème des chiffres dans l’évaluation de l’économie nationale a toujours été posé. A de nombreuses reprises, il existe des contradictions entre les déclarations des responsables du secteur et les rapports des différents ministères.

Retrouvez tous nos articles en version papier


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.