La JS Saoura aura du pain sur la planche lors du match retour de la 32e de finale (bis) de la Coupe de la CAF face à son adversaire ghanéen Hearts of Oak. Le représentant algérien est contraint de grimper d’au moins deux buts pour accéder à la phase de poules après la défaite au match aller à Accra, sur le score de 2-0. Les Bécharis, confiants qu’ils étaient avant le déplacement au Ghana, n’ont finalement pas pu négocier leur match à Accra comme ils auraient dû le faire. Epuisé par le long voyage jusqu’à la capitale ghanéenne – un trajet de 48 heures de Bechar à Accra via Tunis et Dubaï sans avoir eu le temps de récupérer – a pesé sur les performances des poulains de Kais Yaâkoubi.

Sur le plan physique, surtout, les joueurs ont eu du mal face à des adversaires qui ont su imposer un rythme accéléré dès le début du match, concrétisé par un premier but encaissé dans le premier quart d’heure. Ils n’ont pu tenir jusqu’au bout, puisque Hearts of Oak a réussi à inscrire un deuxième but à la 72e minute, et les Bécharis n’ont pas été à l’aise lors de ce match à l’extérieur. Le président Zerouati l’avait exprimé quelques heures avant le coup d’envoi du match, dénonçant l’état des vestiaires du stade Ohene Djan Sports. « A notre arrivée et lors de notre première séance d’entraînement au stade qui accueillera le match, nous avons signalé une odeur étrange, une odeur forte très désagréable.

On nous avait promis de résoudre le problème, mais le jour du match, nous avons rencontré le même problème, c’est bizarre. Il faut dire que nous étions mal à l’aise », a-t-il déclaré sur la page officielle du club. De son côté, le manager du club ghanéen Samuel Boadu estime que son équipe a perdu beaucoup d’occasions lors de cette rencontre et pourrait faire monter les enchères. : « Nous avons observé cette équipe de Saoura à l’entraînement, ils avaient du potentiel tactique, les joueurs bougent et se déplacent bien sur le terrain, avec de la vitesse et s’appuient parfois sur de longs ballons. Nous avons fait de notre mieux pour les contrer. » Et il a ajouté : « Je ne suis pas très satisfait du résultat final, le résultat aurait été plus important si nous avions profité des nombreuses opportunités que nous nous sommes créées pendant le match.

On a beaucoup appris de notre match contre le WA Casablanca en Ligue des Champions, maintenant il faut aller valider notre qualification en Algérie ». La JSS est donc réservée pour le match retour prévu dimanche prochain au stade du 20 août à Béchar. Le technicien tunisien de Saoura est appelé à revoir ses cartes pour renverser la situation. Mission délicate mais pas impossible pour Bécharis, qui sera contraint de marquer trois buts sans en encaisser un pour se qualifier pour encore augmenter le score de deux buts et chercher la qualification aux tirs au but. Cela nécessitera une bonne reprise à leur arrivée à Béchar, pour aborder le match retour dans des conditions plus favorables.

Ahmed Ifticen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.