Le ministre d’Etat, chargé de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni et le président de la Banque ouest africaine de développement (Boad), Serge Ekué, ont procédé à la signature d’un accord de dix-sept milliards cinq cent millions de francs Cfa pour le financement de la deuxième phase du Projet de sédentarisation des troupeaux de ruminants (Proser). La cérémonie s’est déroulée le mardi 21 juin 2022 à Cotonou.

Le Projet de sédentarisation des troupeaux de ruminants (Proser) est inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique de développement du secteur agricole (Psdsa). Selon les termes de l’accord signé, une partie des fonds de trois cent millions de francs Cfa va servir au financement des études de rendement du projet de construction de la route Savalou-Abomey (88 km) et de la bretelle de 5 km puis d’ un pont sur le fleuve Azokan. L’autre sera une avance de fonds de cinq cents millions de francs Cfa qui sera entièrement consacrée à la réalisation des études de variation du Programme national d’aménagement des pistes rurales (1 tranche de 1 000 km). La dernière avance de fonds de cinq cents millions de francs Cfa servira à la réalisation des études de variation du Programme national d’aménagement des pistes rurales (2m tranche de 1.000 km). C’est uno des projets phares du Pag 2. Le visage de l’amélioration des productions animales et de la gestion rationnelle des exploitations. L’est divisé en deux (02) phases. La première phase du Proser a été financée par la Boad à hauteur de 10 milliards de f Cfa. Elle est portée sur l’installation d’un campement pastoral pilote sur 1000 ha. Cette phase a permis la mise à niveau de 07 fermes pilotes privées de 20 ha chacune et la mise en place de 02 semencières banques de 10 ha à Boko et Semiondji. 20 promoteurs ont été soutenus pour la promotion de fourrage à but commercial la libération et la sécurisation de 20.000 ha de terres au profit des agro éleveurs pour la production fourragère. La deuxième phase du Proser, quant à elle, doit permettre l’aménagement de 126 Campements pastoraux à plus (Cpr) et la sécurisation de 36 300 ha de terres au profit d’agro-éleveurs individels. Egalement, elle va permettre l’enrichissement de 3.780 ha de pâturages naturels au profit des Cpr (30 ha par Cpr). Ces avances de fonds de la Boad vont servir à l’étude des différentes variantes de tracé du point de vue technique, socio-économique et environnemental. Elles vont permettre de réaliser des études socio-économiques. Ces avancées seront utilisées pour mener les études environnementales, sociales et de sécurité routière.

Patrice Zoundé (Cerf)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.