Le Budget Général de la Gestion de l’Etat 2022 est désormais exécutable. Après son adoption à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 9 décembre 2021, les responsables du ministère de l’Économie et des Finances ont procédé vendredi 7 janvier 2022 au démarrage de l’exécution prévue du Budget.

C’est par visioconférence que les responsables du ministère de l’Économie et des Finances ont procédé vendredi 7 janvier 2022 au démarrage de l’exécution du Budget en mode programmé. Il y avait, entre autres, des agents chargés de la planification, de l’administration et des finances des ministères et institutions de la République, des acteurs de la chaîne de la dépense publique, des acteurs de la gestion des finances publiques au niveau déconcentré, des directeurs généraux d’organismes et autres organismes publics , membres de la société civile. Tous se sont mobilisés pour suivre la présentation générale des instructions et modalités d’exécution du Budget de l’Etat, gestion 2022. Dans sa présentation, le Directeur Général du Budget, Rodrigue Chaou, a donné un aperçu de l’exécution du budget. 2021 avant d’aborder la loi de finances 2022. Elle ne s’est pas conclue sans évoquer quelques indications et modalités d’exécution du budget 2022. En termes chiffrés, la loi de finances de gestion 2022 s’équilibre, en termes de ressources et de dépenses, à la somme de 2 541,2 FCFA milliard. En termes de dépenses ordinaires, elles s’élèvent à 1 098,9 milliards de FCfa. Les dépenses en capital à 812,9 milliards de FCfa, les dépenses de trésorerie à 513,5 milliards de FCfa, la Caisse nationale de retraite du Bénin à 99,0 milliards de FCfa et le compte fiduciaire à 16,90 milliards de FCfa. Dans son discours de lancement de l’exécution de la Gestion du budget de l’Etat 2022, le directeur de cabinet du ministre d’Etat, de l’Economie et des Finances, Hermann Takou, a indiqué que, contrairement aux années précédentes, ce lancement a une empreinte particulière, voire historique. Il s’agit d’une loi de finances qui a d’abord été approuvée en mode programme et qui sera également exécutée en mode programme. Selon lui, le Bénin vient de marquer une rupture définitive avec l’approche classique de la gestion budgétaire. Profitant de l’occasion, il a exhorté les acteurs intéressés à prêter plus d’attention aux nouvelles règles établies conformément à la gestion budgétaire en mode programme.

Léonce Adjévje

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.