Le succès du Programme d’Alimentation Scolaire est une source de préoccupation pour le Représentant Résident du Bureau National du Programme Alimentaire Mondial (PAM) Guy Adoua. Les mardi 16 et mercredi 17 février 2021 ont eu lieu des séances de travail et d’échanges avec les organismes partenaires qui interviennent sur le terrain dans la mise en œuvre du programme de cantine scolaire. Ces rencontres de vérité ont permis au Représentant Résident de Pam de partager avec ces agents sur le terrain les grands défis à relever afin de continuer à assurer et garantir la cantine scolaire pour les enfants à l’école.

Voir plus de bons résultats enregistrés dans le programme de cantine scolaire. C’est l’ambition du Représentant Résident du Bureau Pays du Programme Alimentaire Mondial (PAM) Guy Adoua en réalisant ces rencontres d’échanges avec les agents de terrain du Programme National Intégré de Nutrition Scolaire (Pnasi) du Borgou et d’Alibori. A l’instar de la rencontre qui a eu lieu à la mairie de Kandi à Alibori, celle qui s’est tenue dans l’enceinte de la Direction Départementale de l’Ecole Maternelle et Primaire du Borgou à Parakou a vu la participation de plus de 60 camps impliqués dans la mise en œuvre du programme de cantine scolaire à le socle. Ces partenaires sont, entre autres, les responsables du programme, les superviseurs, les médiateurs, les médiateurs, les agents de terrain sous la direction de Sianson et Caritas Bénin. Ces acteurs ont eu l’opportunité d’avoir un échange en face à face avec le Représentant Résident du Programme Alimentaire Mondial (PAM). Ces deux rencontres ont permis aux agents de s’informer sur les nouveaux défis à relever afin de continuer à assurer et garantir la cantine scolaire pour les enfants à l’école. A ces deux endroits, le chef du Bureau Pays de Pam a exprimé sa reconnaissance et sa gratitude à tous ces acteurs pour les efforts qu’ils font chaque jour pour donner à un enfant béninois sur deux la possibilité de prendre un repas chaud à l’école. Dès ses développements, l’agent de terrain est l’interlocuteur privilégié des collectivités dans le processus de mise en œuvre du programme de cantine scolaire dans chaque commune bénéficiaire. Du responsable du programme au médiateur en passant par le superviseur, chaque acteur doit assumer son rôle dans la chaîne et jouer son rôle comme le montrent les discussions lors de la réunion avec le responsable du Programme alimentaire mondial. Des échanges des deux rencontres, quatre défis renforcent le rôle des collectivités. Ils sont appelés à sensibiliser et à contribuer à l’éducation de la communauté pour favoriser une meilleure appropriation du programme, gage de sa pérennité et de sa pérennité. D’une école à l’autre, d’une commune à l’autre, la participation communautaire n’est pas la même.

Anticiper les solutions avec les collectivités…

L’autre défi pour les agents de terrain est d’organiser des séances d’écoute communautaire pour leur faire comprendre leur rôle dans la réussite des cantines scolaires. L’autre rôle de ces agents de terrain est d’harmoniser les chiffres dans les rapports. Ces acteurs sont censés prendre au sérieux la collecte et la transmission des données statistiques indispensables à l’analyse des résultats du programme et à la prise de décision. L’agent doit collecter et transmettre des données fiables. Ces agents de terrain doivent améliorer la communication pour renforcer la compréhension des communautés. Il s’agit d’échanger, de discuter, de déterminer avec les communautés les défis spécifiques à relever et d’anticiper les solutions avec les communautés tout en maintenant une communication régulière. Ces acteurs doivent aussi être innovants à tous les niveaux en apportant des solutions créatives et innovantes à valeur ajoutée dans la mise en œuvre du programme à la base, a suggéré l’ambassadeur Guy Adoua qui les invite à se mettre à l’honneur.

Junior Fatongninougbo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *