Aller au contenu

« C’est avec difficulté que j’ai écouté Patrice Talon sur LCI », Richard Ouorou

Le président béninois Patrice Talon était en entretien le dimanche 5 mars 2023 sur la chaîne LCI. Dans son élaboration, le chef de l’Etat a estimé qu’un conflit apparent entre démocratie et bonne gouvernance pouvait subsister. Une position que ne partage pas le politologue Richard Boni Ouorou qui se dit attristé d’entendre le rapprochement fait par le premier béninois sur les deux notions.

Le politologue béninois Richard Boni Ouorou ne partage pas toutes les analyses faites par le président Patrice Talon lors de l’entretien accordé à un média international dans la soirée du dimanche 5 mars 2023. Dans une publication sur les réseaux sociaux, le consultant international a déclaré qu’il est triste d’entendre le président de la République dire que c’est également un problème s’il y a démocratie sans bonne gouvernance.

Selon Richard Ouorou, dire qu’il peut encore y avoir un conflit apparent entre démocratie et bonne gouvernance est « une lacune ». Pour le politologue, la démocratie est d’abord une vision de l’esprit au même titre que la maison. « Les deux n’existent que s’ils peuvent être mis en œuvre et évalués grâce aux matériaux qui les constituent. En ce qui concerne la maison, ce qui existe, ce sont les portes, les fenêtres, les murs et tout ce qui constitue une maison sur le plan physique », présente-t-il.

Poussant plus loin ses explications, Richard Ouorou indique que la bonne gouvernance constitue un principe essentiel imbriqué dans le premier (démocratie) ou pour être plus clair, la bonne gouvernance est la démocratie car elle constitue l’un des principes constitutifs de la démocratie. « De toute évidence, il n’y a pas de démocratie sans bonne gouvernance, tout comme il n’y a pas de maison sans mur », dit-il.

Alors dire que la bonne gouvernance peut parfois se heurter à la démocratie, c’est comme dire que le mur d’une maison peut être en conflit avec la maison, a caricaturé Richard Ouorou. Selon lui, soit la maison est mal construite, soit les murs sont défectueux, « mais les murs ne peuvent pas être en contradiction avec la maison puisque la maison n’existe pas, mais ce sont les murs qui la constituent, alors faites-la exister comme un outil .

Et la bonne gouvernance…
En termes de bonne gouvernance, Richard Ouorou insiste sur le fait qu’il ne peut y avoir de conflit entre démocratie et bonne gouvernance car les deux vont de pair. Pour lui, le chef de l’Etat, en faisant ces constats, cherche sans doute à dédouaner son régime en essayant de faire croire « qu’on peut avoir un bon gouvernement sans démocratie ».

« Il n’y a pas de bonne gouvernance dans un pays où le pouvoir détient arbitrairement des prisonniers politiques, où le président est en conflit avec les hommes d’affaires du pays, en conflit avec la classe politique et avec la société dans son ensemble », a-t-il martelé Richard Ouorou aime à dire que le Bénin n’est pas bien géré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *