Le porte-parole du gouvernement a donné des précisions sur les cinq (05) jours d’hommages aux soldats béninois tués lors des attaques terroristes au « Point triple », zones frontales entre le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. C’était hier mercredi 16 février 2022, à l’occasion du point presse du Conseil des ministres.

Wilfried Léandre Houngbédji a répondu à la question relative aux différentes cérémonies annoncées par le gouvernement pour rendre hommage aux soldats béninois tués lors des attaques terroristes au « Point triple », zones frontales entre le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Selon le porte-parole du gouvernement, c’est normal que le Bénin rend hommage à ces braves soldats tombés au front. « C’est logique que la République rend hommage à nos compatriotes, nos soldats tombés sur le champ d’honneur. Vous savez que ce sont des événements que nous avons déplorés », at-il nommé. A l’entendre, le gouvernement, dans le compte rendu du Conseil des ministres extraordinaire tenu le jeudi 10 février 2022, a eu l’occasion d’exprimer sa compassion aux familles des blessés autant que des victimes et a pris en compte la mémoire de ces dernières . « La ya des cérémonies d’hommages réparties dans les régions de notre pays. Ces cérémonies sont placées sous l’autorité de la vice-présidente de la République, Mariam Chabi Talata, et des ministres du gouvernement concernés par le dossier. « C’est une grande considération, et je crois que c’est le minimum que la République du Bénin devait à nos compatriotes, à ces braves soldats que nous avons perdus dans ces événements déplorables », en conclusion. Il faut préciser que ces cérémonies sont effectuées du jeudi 17 au lundi 21 février 2022 dans les villes de Natitingou, Djougou, Parakou et Ouassa, en présence des familles des soldats tués.

Patrice Zoundé (Cerf)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.