Par la rédaction,

Le Conseil des ministres s’est réuni mercredi 15 décembre 2021, sous la présidence de M. Patrice Talon, Président de la République.

Les décisions suivantes ont été prises :

I- Mesures réglementaires.

Adoption des accords institutionnels pour la mise en œuvre de la réforme structurelle du secteur de la décentralisation.

Ces mécanismes font partie du fonctionnement de la réforme susmentionnée. Ils consistent en la création d’une Commission nationale de mise en œuvre, d’un Comité technique de suivi et d’un Comité stratégique de supervision qui auront pour mission d’orienter la réforme selon les orientations gouvernementales.
C’est pourquoi le Conseil a adopté le présent décret et charge les ministres intéressés en la matière d’assurer la mise en œuvre diligente des missions prescrites.
A ce titre, le Conseil a également adopté les décrets relatifs :
– l’approbation des statuts de l’Agence béninoise de sécurité sanitaire des aliments ; Et
– Participation de l’Etat au capital de la Société Bénin Airlines.

II- Communications.

II-1. Approbation du Programme d’action du gouvernement (Pag) 2021-2026.

A la suite des différentes sessions d’arbitrage organisées avec les ministères sectoriels d’une part, et du séminaire gouvernemental tenu ce lundi 13 décembre 2021 d’autre part, le Conseil des ministres a approuvé le Programme d’action du gouvernement pour la période 2021-2026.
Le programme ci-dessus s’appuie sur trois piliers qui sont : « Renforcer la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance », « Poursuivre la transformation structurelle de l’économie » et « Poursuivre l’amélioration du bien-être social des populations ».
Il vise à accélérer durablement le développement économique et social du Bénin.
S’appuyant sur les objectifs stratégiques du Plan National de Développement 2018-2025, les objectifs prioritaires de l’Agenda 2030 pour les Objectifs de Développement Durable ainsi que les objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, la Page 2021-2026 est le seul outil de orienter l’action gouvernementale dans le quinquennat.
A ce titre, il sera utilisé pour la planification des activités des ministères, agences et autres structures, ainsi que pour la préparation et l’exécution du budget de l’Etat.
La mise en œuvre de l’ensemble des actions, réformes et projets envisagés dans le quinquennat nécessitera des ressources financières estimées à 12,011 milliards de F CFA, dont 3,431 milliards de F CFA sont déjà disponibles. La part des ressources publiques représente 48% contre 52% du secteur privé.
Il va sans dire que cela demande l’effort constant de chacun. Mais il faut souligner que l’aspect social occupe une part importante de Pag. En effet, outre les impacts sociaux induits par les réformes et les projets qui relèvent des deux premiers piliers, les actions sociales elles-mêmes représentent 32% du montant total du Pag, soit 3,779 milliards de F Cfa.
Les principales réformes envisagées sont celles relatives à la revalorisation des salaires des travailleurs. A cette fin, le gouvernement engagera des discussions avec les partenaires sociaux pour convenir des modalités de sa mise en œuvre.
De même, le gouvernement s’efforcera de rendre l’administration publique plus productive et efficace au service du développement économique et social, en accordant une importance primordiale à la réduction du niveau de vie de l’État.
Par ailleurs, et afin de faciliter l’exécution diligente de ce Programme, le Conseil a approuvé le cadre d’orientation, le cadre macroéconomique, les modalités de financement et le mécanisme de suivi-évaluation.
Globalement, il s’agira de consolider les résultats du quinquennat 2016-2021 et de garder le cap pour mieux accroître le bien-être individuel et collectif.
Les ministres sont chargés, chacun pour ce qui le concerne, d’assurer la mise en œuvre diligente des réformes et des projets relevant de sa compétence.

II-2. Contrat pour l’exécution du programme de réfection et d’entretien des routes rurales et des chemins de terre classés, pour la campagne 2021-2023.

Ces travaux font suite à ceux de la campagne 2019-2021 et visent à améliorer la praticabilité de 12.600 km de pistes rurales prioritaires réparties dans tous les départements du pays à l’exception du Littoral. A ce linéaire, il y a 2 789 km de chemins de terre du réseau classé.
En mettant en œuvre cette démarche de traitement structurel et permanent en amont, le gouvernement entend créer les conditions pour faciliter l’évacuation des cultures dans les zones de forte production agricole, ainsi que le déplacement des populations sur ces routes et pistes.
Le Ministre des Infrastructures et des Transports veillera à la bonne exécution des travaux par les différentes entreprises sélectionnées, conformément au cahier des charges.

II-3. Institution d’une subvention de l’Etat en faveur de la Société des Aéroports du Bénin, pour le financement partiel du programme de rénovation et de modernisation de l’Aéroport International de Cotonou.

L’objectif général du vaste programme de renouvellement et de modernisation de l’aéroport susmentionné, lancé par le gouvernement depuis 2019, est d’améliorer la capacité d’accueil et la qualité des services offerts dans tous les segments opérationnels. Les interventions concernaient notamment le réaménagement et la modernisation du hall des départs, ainsi que la remise en état de la piste d’atterrissage et la reconfiguration des accès routiers et des parkings extérieurs.
L’achèvement de ces travaux dotera désormais l’aéroport de Cotonou d’un véritable statut d’aéroport international conforme aux règles et normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale.

Par conséquent, le programme mis à jour comprend, entre autres :

– élaboration du schéma directeur de l’aéroport ;
– l’agrandissement et la réorganisation des halls de départs et d’arrivées ;
– le renouvellement des systèmes de traitement des bagages au départ et à l’arrivée ;
– l’aménagement d’un circuit d’arrivée provisoire ;
– la mise en place de la vidéosurveillance de la plateforme aéroportuaire ;
– réparation de la piste et des voies de circulation ;
– la réhabilitation des aires de circulation ;
– l’aménagement des accès routiers avec contrôle et dépistage ;
– la rénovation des installations de stockage de carburant et des terminaux des aéroports ;
– l’agrandissement et le réaménagement des pavillons ministériel et présidentiel ;
– la mise en conformité du réseau de réserve incendie de la plate-forme aéroportuaire ;
– le réaménagement et la modernisation de la zone cargo de l’aéroport ;
– le réaménagement et la modernisation de la zone sud de l’aéroport ;
– la construction de divers bâtiments.

À LIRE AUSSI : Asphaltage des routes principales : la route Kétou-Savè et ses rampes achevées en 36 mois
A cet effet, le Conseil a chargé le Ministre de l’Economie et des Finances d’octroyer une subvention à la Société des Aéroports du Bénin (Sat Sa) pour l’aider à financer les différents travaux.

Fait à Cotonou, le 15 décembre 2021,

Le secrétaire général du gouvernement,

Edouard Oouin-Gold

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *