Cinq (05) cybercriminels présumés ont été déposés à la prison civile d’Akpro-Missérété à la suite de leur présentation au procureur spécial de la Cour pour la répression des crimes économiques et du terrorisme (Criet).

Accusées de cybercriminalité, 05 individus interpellés par la Police sont placés sous mandat d’arrêt depuis vendredi 24 décembre 2021. Le Criet les accuse d’escroquer des personnes résidant à l’étranger par l’escroquerie de faux sentiments, de dons fictifs et de prêts d’argent. Ils ont été déposés à la prison civile d’Akpro-Missérété, en attente de jugement. Les faits de cybercriminalité sont parmi les cas les plus fréquents que Criet a examinés depuis sa création. En collaboration avec l’Office central de répression de la corruption (OCRC), la juridiction spéciale mène une lutte implacable contre le phénomène de la cybercriminalité, mais le mal semble avoir la peau très dure. Au Bénin, la cybercriminalité est punie par la loi anti-corruption, adoptée en 2011. Le problème est évoqué au chapitre XV : cyber et cybercriminalité et leur répression », condamne fermement la cybercriminalité.

Léonce Adjévi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.