Le secrétaire général de l’Association francophone des commissions nationales des droits de l’homme, Michel Forst, et le président de la Commission béninoise des droits de l’homme, Isidore Clément CAPO-CHICHI, étaient au bureau du président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbenou, ce Jeudi 18 novembre 2021. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des organisations de défense des droits humains dans les processus électoraux.

Michel Forst estime que la Commission nationale des droits de l’homme peut jouer un rôle de surveillance important, en observant la situation des droits de l’homme pendant le processus électoral. L’Association francophone des commissions nationales des droits de l’homme, a annoncé son secrétaire général, accompagnera le Bénin dans la renaissance de la commission béninoise des droits de l’homme. Par ailleurs, selon M. Forst, il y aura une évaluation d’experts à partir de cette semaine. Ils interrogent la Commission pour savoir si la loi sur laquelle elle se fonde est conforme aux principes et exigences de Paris.
Les experts évalueront également le budget et les ressources humaines dont dispose la Commission béninoise des droits de l’Homme, et vérifieront si les moyens disponibles lui permettront de mener à bien sa mission et de couvrir l’ensemble du territoire.
L’évaluation devrait permettre au Bénin de savoir où il se situe par rapport aux questions de droits humains.

DE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *