Comme les années précédentes, le Bénin va continuer par s’endetter en 2022 pour réaliser ses projets de développement. A partir de 2022, le taux d’endettement public du pays sera de 49,62% du Produit intérieur brut Pib). Ce qui traduit une hausse par rapport à 2021 (49,2%). Cependant, selon la Caisse autonome d’amortissement (Caa), cette dette publique devrait rester viable avec un risque de surendettement extérieur et global modéré en rapport avec les hypothèses macroéconomiques hypothétiques retenues et la stratégie d’endettement qui est cella du Bénin.

Une dette à contracter qui représente 11,94% du PIB

L’exécutif a déjà expliqué que cette hausse du taux d’endettement est due à la nécessité de poursuivre la relance de l’économie en vue de vaincre les effets induits par la double crise sanitaire et économique de la Covid-19. En tout et pour tout, le Bénin compte emprunter 1 286,9 milliards de Fcfa en 2022 aux bailleurs de fonds.

C’est du moins, ce qu’indique la Stratégie annuelle d’endettement de l’Etat annexe au budget général de l’Etat exercice 2022. Cet engagement de l’Etat, représente 11, 94% du Produit intérieur brut. Le plafond d’endettement en monnaie locale (financement banques locales y compris Boad, emprunts obligataires et bons du Trésor) est fixé à 747,02 milliards de Fcfa, tandis que le plafond d’endettement extérieur (prêts commerciaux, contenus et multilatéraux) est fixé à 539,88 milliards de Fcfa.

Pour couvrir les besoins de l’Etat
Les tirages sur prêts projets pour 300,04 milliards de Fcfa (2,79% du PIB) doivent pouvoir couvrir en partie les besoins de l’Etat. L’émission de bons et obligations du Trésor sera aussi mise à contribution. En effet, la stratégie annuelle d’endettement de l’Etat évoque l’émission de 646,85 milliards de Fcfa de bons et obligations du trésor pour couvrir les besoins de l’Etat soit 6% du Produit intérieur brut (PIB).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.