Aller au contenu

Gouvernement de la Rupture : Quenum « déchargé », puis silence radio !

Après le rapport du conseil des ministres du mercredi 12 avril 2023 au Bénin, la nouvelle qui a mobilisé l’attention est le limogeage de trois secrétaires exécutifs respectivement dans les communes de Houéyogbé, Cotonou et Sèmè.Kpodji.

Le peuple béninois n’avait pas fini de digérer cette grande nouvelle, qui survient à peine 01 an après la mise en place de la réforme qui a conduit au recrutement et au déploiement des SE dans les 77 communes, quand soudain, le « limogeage » du ministre de la justice, Séverin Quenum intervint et répandit l’opinion publique comme une traînée de poudre.

C’était donc un mercredi noir pour les concernés. Mais si pour les 03 SE les raisons de leur limogeage avaient été clairement énoncées dans le communiqué du Conseil des ministres, dans le cas du ministre Séverin Quenum, en revanche, rien à leur mettre sous la dent jusque-là si ce n’est des spéculations qui ils vont bien.

Comme cela s’est produit en 2017 avec le ministre des Infrastructures Hervé Hêhomey, le gouvernement n’a daigné fournir aucune explication, ne serait-ce que pour confirmer ou infirmer le limogeage. Ce qui fait dire que ça pourrait être stratégique étant donné qu’il y a un renouvellement de la Cour constitutionnelle.

Dans quelques semaines, à l’image du scénario Joseph Djogbénou, son ami Séverin Quenum pourrait être bombardé à la tête du tribunal de grande instance, spéculent certains internautes. Mais le bémol à mettre dans cette affaire est que s’il s’agit bien d’un non-lieu comme l’ont relancé de nombreux médias, il sera très difficile voire impossible pour Patrice Talon de rappeler immédiatement le désormais ancien garde des sceaux et de le promouvoir en justice.

Autrement dit, s’il y a vraiment eu licenciement, c’est qu’il y a eu faute lourde en amont. A moins que Séverin Quenum n’ait démissionné du gouvernement. Mais même dans ce cas, nous aurions au moins laissé la lettre de démission au PDG.

Ce qui n’est même pas si loin. Le ministre Quenum a-t-il été limogé ? Si oui, indiquez la raison ou la négligence grave ? Ou s’est-il arrêté ? Au nom de la responsabilité et de la transparence ou du droit des citoyens à l’information, il est urgent que le gouvernement se présente pour s’expliquer et dire publiquement lequel de ses collègues gère cumulativement le poste vacant.

MM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *