Aller au contenu

« Il n’y a toujours pas de paix parfaite au Bénin », Michel Alokpo au JT

Le secrétaire général du Cadre de concertation des confessions religieuses, Michel Alokpo, s’est exprimé sur les dernières élections législatives au Bénin. L’homme y voit un regain de démocratie lors du scrutin, mais met en garde contre la précarité de la paix malgré l’ouverture des élections.

Après l’annonce des résultats provisoires des élections législatives du 8 janvier, différentes personnalités se sont exprimées sur le scrutin. Parmi ces personnalités figure le pasteur Michel Alokpo. « Ces résultats m’inspirent de la joie. Notre démocratie est de nouveau en mouvement. Il est temps de dire que nous nous lançons dans le vrai départ », lance avec exubérance l’homme de Dieu.

Le Secrétaire Général du Cadre de Concertation des Confessions Religieuses félicite le peuple béninois qui a permis le déroulement des élections dans le calme, la paix et la transparence. « Je remercierai et saluerai également le courage et la détermination de l’ancien président Yayi Boni, qui a permis au parti Les démocrates de s’imposer sur l’échiquier politique national comme le seul parti d’opposition que le peuple reconnaisse aujourd’hui », a-t-il confié aux médias locaux.

Michel Alokpo a également reconnu les mérites du chef de l’Etat dans l’ouverture de ces élections. « S’il n’avait pas ouvert la porte, nous n’aurions pas été témoins de ce à quoi nous assistons. Grâce à lui, nous n’aurons plus d’assemblage monochrome », se réjouit-il.

La paix est encore fragile au Bénin…
L’ouverture des élections législatives le dimanche 8 janvier 2023 ne signifie pas que le Bénin est devenu le lieu où tous les cœurs sont en paix. Pour un retour durable à la paix, Michel Alokpo propose des actions en faveur des prisonniers politiques et des exilés.

« Je voudrais aussi qu’une loi d’amnistie soit approuvée pour les opposants en prison, car il n’y a toujours pas de paix parfaite au Bénin »; a suggéré Michel Alokpo. Cette loi d’amnistie, conjuguée à une loi interdisant la transhumance politique, fera du Bénin une véritable démocratie en Afrique, a déclaré l’homme de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *