Aller au contenu

« J’ai appris la théorie politique et je pratique la politique », Candide Azannaï aux opposants

Il y a erreur pour l’opposition au régime de la rupture participative lors des élections législatives du dimanche 08 janvier 2023. Cette condamnation, personne ne peut l’enlever au président des partis Restaurer l’Espoir, l’ancien ministre Candide Azannaï qui se prend pour l’un des plus expérimentés en politique au Bénin.

L’ancien ministre Candide Azannaï ne démorde pas; la participation de l’opposition aux élections sous le régime du président Patrice Talon est un acte de complicité. L’ancien collaborateur du chef de l’Etat l’a encore martelé dans le Couffo lors de sa tournée nationale de sensibilisation de masse.

L’ancien ministre délégué auprès du président de la République chargé de la défense nationale fonda sa conviction sur l’expérience capitalisée sur le terrain politique. « Je suis dedans ya longtemps…J’ai commencé la politique avant l’âge de 17 ans« , a nommé Candide Azannaï.

L’ancien ministre de Patrice Talon précise que ses combats politiques ne datent pas de 1990. de ce qui a donné naissance à la démocratie et au multipartisme intégral.

« J’ai été à la Conférence nationale de 1990. J’ai appris la théorie politique, j’enseigne la théorie politique et je pratique la politique », a fait savoir le président du parti Restaurer l’Espoir.

L’ancien ministre de la République affirme que c’est parce qu’il est dans le vrai qu’il appelle au boycott des élections législatives du 08 janvier 2023. Toute autre position selon lui serait de la compromission. « On ne candidat pas contre une dictature », insiste le porte parole de la résistance au pouvoir du président Patrice Talon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *