Les travaux de l’atelier de lancement officiel du projet Nutrifood ont eu lieu le jeudi 18 février 2021. Dans la salle de conférence de l’Institut International d’Agriculture Tropicale (Iita) du Bénin, c’est le Représentant Résident Adjoint du Programme Alimentaire Mondial (Pam) Guillaume Amuli qui a entamé ce travail qui a réuni toutes les parties intéressées impliquées dans la mise en œuvre de la projet.

Plus de renforts pour le Bénin dans la lutte contre la malnutrition. Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Centre mondial des légumes (World Veg) à travers le projet Nutrifood entendent promouvoir la production et la consommation d’aliments riches en nutriments pour faire face au double fardeau de la malnutrition. Financée par le fonds The Global Challenges Research, Conseil de recherche en sciences biologiques du Royaume-Uni (Gcrf-Bbsrc), cette initiative profite aux élèves, aux parents d’élèves et aux communautés de 10 écoles primaires publiques incluses dans le Programme national d’alimentation scolaire (Pnasi). D’après les explications fournies par Judith Honfoga Faton dans sa communication sur les généralités du projet Nutrifood, lors de l’ouverture de l’atelier de lancement, une des composantes clés du projet est la création de jardins scolaires et communautaires de qualité. Cela favorisera la production, la préparation et la consommation d’aliments locaux, sains et nutritifs dans les cantines scolaires et les communautés afin d’améliorer l’état nutritionnel des populations. Justifiant les objectifs de cette initiative, le directeur régional du Monde Potager Victor Afari Sefa a indiqué qu’aux quatre coins de la planète, les jardins scolaires sont désormais considérés non seulement comme un outil pédagogique pertinent, mais aussi comme un soutien à la qualité des autres matières scolaires. Le jardinage scolaire ne demande pas assez d’argent mais seulement un petit lopin de terre. Il a loué et félicité les comités de gestion des cantines scolaires pour le travail qu’ils font dans les écoles pour développer les jardins scolaires. Enfin, il a exprimé la gratitude de WorldVeg pour avoir accepté de signer l’accord établissant la mise en œuvre du projet. Dans ses propos, le Représentant Résident Adjoint de Pam Guillaume Amuli a une nouvelle fois félicité le gouvernement du Bénin pour son investissement depuis 2017 dans ce programme de cantine scolaire mis en œuvre par Pam et ses ONG partenaires dans plus de 3 800 écoles à travers le pays. « En plus de fournir un repas sain et nutritif à plus de 600 000 écoliers, le Pnasi permet aux filles et aux garçons de rester à l’école et de bénéficier de conditions favorables pour leur croissance et leur apprentissage. La nutrition scolaire peut changer la vie des enfants et représente un investissement durable dans le capital humain du pays. Nutrifood dans les écoles et les communautés touchées. Mais il a d’abord remercié le Centre Mondial du Légume pour cette opportunité de partenariat qui, en soutenant la création de jardins scolaires et communautaires de qualité, favorisera la production, la préparation et la consommation d’aliments locaux, sains et nutritifs dans les cantines scolaires et communautaires pour améliorer l’état. des populations. « Le Programme Alimentaire Mondial réaffirme sa volonté et sa volonté de travailler en synergie avec le Centre Mondial du Végétal, avec le Gouvernement du Bénin, avec d’autres acteurs et partenaires techniques et financiers, afin de mener à bien le Programme National d’Alimentation Scolaire Intégrée. Il m’a rassuré. pour finir.

Junior Fatongninougbo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *