Le Conseil des ministres s’est réuni mercredi 22 décembre 2021, sous la présidence de M. Patrice Talon, Président de la République.

Les décisions suivantes ont été prises :

I- Mesures réglementaires.

Transmission à l’Assemblée Nationale, pour examen et vote, du projet de loi portant organisation de l’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales de santé en République du Bénin.

Après plus de vingt ans d’application, la loi n°97-020 du 17 juin 1997 qui fixe les conditions d’exercice dans la clientèle privée des professions médicales et paramédicales doit être relue. Ceci, justifié par la volonté du gouvernement de réorganiser le système de santé pour une couverture sanitaire plus efficace, permettra de corriger les dysfonctionnements et autres dérives constatées, qui compromettent d’une part la disponibilité et la qualité des soins, ainsi que la sécurité des le patient.
En effet, la pratique quotidienne et les contrôles effectués dans les lieux révèlent une grande disparité dans la qualité des soins offerts dans le secteur de la santé et l’expansion de l’exercice illégal de la profession médicale et paramédicale.
Cette situation est principalement liée à l’application déformée de la législation actuelle, mais aussi à son incomplétude. Ce projet de texte prend donc en compte ces aspects, ainsi que l’évolution relative à l’ouverture du secteur aux grands investissements, à la promotion des formations sanitaires conformes aux normes internationales, à la responsabilité des acteurs et à l’efficacité des services.
Ainsi, la réorganisation du cabinet pour clientèle privée vise in fine à garantir une offre de soins de qualité tout en respectant la sécurité des patients, en tenant compte du contexte socioculturel de notre pays et de l’environnement international.

Le Conseil a également adopté, à ce titre, les décrets relatifs :
– l’approbation des statuts de l’Agence nationale de contrôle des systèmes financiers décentralisés ;
– l’approbation des statuts du Fonds National de Microfinance ;
– modification des statuts et nomination des membres du Conseil d’Administration de la Société de Gestion des Marchés Autonomes.

II- Communications.

II-1. Procès-verbal d’examen des rapports transmis par les inspections générales des ministères à la Présidence de la République, pour la période janvier-juin 2021.

Au cours de la période sous revue, 197 rapports produits par 14 ministères ont été reçus par la Présidence de la République.
Leur examen a révélé des insuffisances relatives notamment à la gestion du patrimoine de l’Etat, à la performance et à la gestion administrative, financière et comptable des structures contrôlées.
Les irrégularités détectées sont, entre autres :
– l’absence d’établissement d’une comptabilité matérielle par l’administration et les finances de certains ministères ;
– l’absence de signatures des bénéficiaires des marchandises sorties des entrepôts ;
– l’absence d’inventaire des matières dans les collèges et lycées ;
– le manque de fiabilité des fiches de stock, parfois facilement manipulables par le comptable matériel : cas du Projet de Reboisement Intensif du territoire national par des mesures incitatives ;
– l’existence de dépenses inéligibles ou injustifiées dans la plupart des instituts techniques agricoles ;
– le manque d’exhaustivité du paiement des recettes extrabudgétaires dans certains ministères ;
– non-respect de la procédure de rétrocession et de la clé de répartition des revenus générés par les activités des entités surveillées ;
– l’utilisation des billets valeur à d’autres fins que les services, cas du chef du service administratif et financier de la direction départementale de l’environnement et du développement durable Ouémé-Plateau, qui a dépensé 2 200 000 FCFA de billets – objets de valeur à usage personnel ;
– non-archivage des liasses comptables ;
– le non-remboursement, dans les délais prévus, des actifs résiduels ;
– la non perception et remboursement de TVA et AIB par certaines structures ; etc.
Ces manquements graves se sont traduits par une baisse des recouvrements pour l’Etat d’un montant de 1 382 177 711 F CFA, dont 88 889 578 F CFA déjà remboursés.
Les ministres sont chargés, chacun dans la mesure de leurs compétences, d’instruire le ministre de l’économie et des finances auprès de leurs responsables, sans préjudice des sanctions disciplinaires et/ou judiciaires dont sont concernés les intéressés.

II-2. Recrutement et formation de 2 000 élèves policiers, 1 500 personnels des Forces armées béninoises et acquisition de colis et autres équipements au profit des recrues, pour l’année 2022.

Ces embauches s’inscrivent dans le cadre du programme de renforcement des effectifs de la Police et des Forces armées républicaines. Ils permettent une meilleure gestion des enjeux sécuritaires et contribuent à la consolidation du dispositif opérationnel de défense du territoire national, par l’activation de nouvelles unités territoriales et mobiles.
Le Conseil a ensuite marqué son accord pour l’organisation ultérieure des appels d’offres, ainsi que pour la formation et l’acquisition de packages et autres équipements au profit des nouveaux embauchés.

II-3. Contractualisation des études d’urbanisme, d’aménagement, d’aménagement architectural de Sèmè-Ville à Ouidah et suivi des travaux d’entretien phase 1 sur 150 hectares du site.

Initialement prévues pour être construites sur une superficie de 189 ha dans la commune de Sèmè-Podji, les infrastructures de Sèmè-Ville seront finalement construites sur une superficie de 336 ha dans la commune de Ouidah où les espaces nécessaires et adéquats ont été préparés.
Une fois le changement de site enregistré, le Conseil a autorisé l’utilisation du cabinet qui avait été chargé d’effectuer les travaux avant le début des travaux. Celles-ci visent à permettre à Sèmè-City de disposer de ses propres installations et d’accueillir de nouveaux partenaires à grande échelle, pour développer des programmes de formation, de recherche et d’entrepreneuriat plus ambitieux.
Les principaux points de modification induits par le changement de site conséquent s’insèrent dans une logique d’optimisation de la planification architecturale.
Le Ministre du Cadre de vie et du Développement durable signera le contrat actualisé avec ce cabinet et s’assurera de sa bonne exécution.

III- Rencontres et événements internationaux.
Le Conseil a-t-il autorisé l’organisation à Ouidah, du 3 au 27 janvier 2022, d’une résidence d’artiste dans le cadre de la création de la première œuvre d’art africaine à être lancée dans l’espace ?

IV- Mesures individuelles.

Sur proposition des ministres respectifs, les nominations suivantes ont été effectuées :

– Au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Secrétaire général du ministère
M. Ansèque Gomez Coami

Directeur général de l’enseignement supérieur
Monsieur Issaka Abdou Karim Youssao

Directeur Général de la Recherche Scientifique et de l’Innovation
M. Clément Agbangla

Directeur de l’orientation et du suivi de l’enseignement supérieur
M. Kossivi Attikleme

Directeur du Bureau du Baccalauréat
M. Alphonse da Silva

Directeur du Centre béninois de recherche scientifique et d’innovation
M. Marc Tchokponhoué T. Kpodékon

Directeur du partenariat et de la promotion de la recherche scientifique et de l’innovation
Madame Hortensia Vicentia Acacha Acakpo

Directeur des bourses et de l’aide universitaire
M. Offin lié Akiyo

– Au Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts

Directeur du développement touristique
Madame Faizath Kora

Conseillère technique juridique
Monsieur Prudence Léonce C. Dahodékou

Consultant technique tourisme et hôtellerie
Monsieur Christian Pascal Couthon

Fait à Cotonou, le 22 décembre 2021

Le secrétaire général du gouvernement

Edouard Ouin-Ouro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.