Aller au contenu

L’exécutif prolongé pour 4 mois supplémentaires les mesures pour enrayer la hausse des prix de la farine de blé

Au Bénin comme dans de nombreux pays de la sous-région, plusieurs produits de grande consommation ont connu une appréciation de leur prix depuis plusieurs mois. Une situation essentiellement liée aux chocs extérieurs qui nuit au pouvoir d’achat des populations.

Au Bénin, le gouvernement a annoncé mercredi 26 octobre en séance du Conseil des ministres, une reconduction pour 4 mois supplémentaires des dispositions pour contenir la hausse du prix de la farine de blé sur le marché intérieur.

Il s’agit notamment de la fixation du tarif de vente du sac de 50 kg de la denrée à 28 500 Fcfa, de la suspension de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) perçue sur la farine importée et le dédouanement du produit sur la valeur transactionnelle.

Ce prolongement qui intervient après une période de trois mois d’application entre mars et juin dernier s’explique selon les autorités par les cours internationaux du produit qui subsiste, sur fond de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Sélectionnez l’indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INStaD), le prix moyen du kilogramme de la farine de blé a attiint en septembre dernier 632 Fcfa contre 480 Fcfa un an plus tôt à la même période.

Pour rappel, le Bénin a acheté en 2020, pour 29 000 tonnes de blé et de méteil depuis la Russie pour une valeur de 7,6 millions $ selon les femmes de la plateforme TradeMap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *