Par Josué F. MEHOUENOU,

Le contenu et les grands axes du Programme d’action Gouvernement II (Pages 2021-2026) ont été dévoilés jeudi 6 janvier à tous les acteurs publics intéressés par sa mise en œuvre. Les cadres à différents niveaux de l’administration centrale et décentralisée et des ministères se sont immergés dans ce qui sera la boussole de la gouvernance au Bénin pour les cinq prochaines années.

12,011 milliards de F Cfa. C’est ce que le Bénin entend investir pour son développement dans les cinq années en cours. Des réformes massives, des priorités et des investissements sont attendus dans tous les secteurs à vocation « hautement sociale ». Les principaux enseignements du Programme d’action du Gouvernement II (Pages 2021-2026) ont été présentés aux cadres de l’administration publique et des ministères, préfets, chefs d’agences et autres entreprises publiques. Ce jeudi 6 janvier, le cœur du pouvoir décisionnel du pays s’est réuni pour scruter la boussole du développement du pays pour les cinq prochaines années. L’exercice s’est imposé suite à l’adoption de Pag II en Conseil des ministres le 15 décembre, a expliqué d’emblée le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, président du Comité de pilotage pour la rédaction du document. Document qui, assure-t-il, résume les ambitions du pays, et qui ont fait l’objet de nombreux arbitrages. « C’est le seul outil de planification pour planifier les activités des ministères », insiste-t-il.

Grosses articulations

Sur Pag II, on note une augmentation de 33% par rapport à l’allocation initiale de Pag 2016-2021 estimée à 9 039 milliards de F CFA (mais pour laquelle le nombre cumulé de projets engagés a atteint 10 126 milliards de F CFA). Le catalogue des projets Pag 2021-2026 comprend 342 projets pour un montant cumulé de F CFA 12,011 milliards, dont 189 projets en cours (Pag I) pour F CFA 7,658 milliards et 153 nouveaux projets pour F CFA 4,353 milliards. Le financement déjà disponible est estimé à 3 431 milliards F Cfa tandis que le montant à demander est estimé à 8 580 milliards F Cfa dont 4 897 milliards F Cfa pour les projets en cours et 3 683 milliards F Cfa pour les nouveaux projets.
De nombreux autres détails concernant le document seront également présentés par Moïse Achille Houssou, président du comité technique de développement. Son résumé montre que le nouveau programme repose sur trois piliers. Le premier est intitulé « Nouvel état d’esprit de la population et de la classe politique en matière de bonne gouvernance, renforcement de l’unité nationale, affirmation de l’autorité de l’État et de la crédibilité de l’État ». Le deuxième pilier concerne la relance de l’économie avec des investissements massifs dans les secteurs porteurs de croissance, la bonne gestion des finances publiques, la construction des infrastructures de base indispensables au développement socio-économique, la reconstruction de l’école béninoise et la promotion de l’art, de la culture. et l’artisanat. Le dernier pilier de Pag II concerne le lancement de grands projets structurants dans toutes les communes, la reconstruction du système de santé et l’amélioration progressive des conditions de vie des populations.

Accélérer le développement

Sur chacun de ces piliers, les membres du gouvernement ont travaillé par vagues successives pour expliquer les réformes et projets phares de leur industrie, ainsi que les moyens essentiels de mise en œuvre.
63% du montant de la Page II concerne le Pilier 2 réparti à 8% pour l’éducation et 55% pour les secteurs en croissance économique (infrastructures, énergie, numérique, agriculture, tourisme et industrie). Le pilier 3 absorbe
32 % dont 17 % pour le cadre de vie et le développement local, les services sociaux (eau, santé, sport) et la protection sociale 14 %. Les ressources publiques représentent 48% de l’allocation totale contre 52% des ressources du partenariat public-privé.
Cette mobilisation permettra d’accélérer le développement économique et social du Bénin avec un nouvel état d’esprit, d’engager le pays dans une dynamique de paix, de sécurité, de bonne gouvernance et d’économie prospère, et d’augmenter les capacités du pays à développer ses ressources, à faire face à son destin, ses besoins et de manière durable, le tout selon le principe de responsabilité et de responsabilité. Pour atteindre cet objectif, précise le document, il faudra également consolider la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance, maintenir la stabilité du cadre macroéconomique, renforcer la mobilisation des ressources internes et accroître la productivité et la compétitivité de l’économie béninoise. . . D’autres défis imposés par Pag II, élever significativement le niveau de capital humain, réaliser le boom industriel et l’autonomie et la transition énergétique, accélérer l’accès de la population aux services sociaux de base et à la protection sociale et parvenir à un développement équilibré et durable de l’espace national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.